Edition spéciale : la face cachée de l’AX

DROIT DE REPONSE

Philippe Roger, X65, doyen du conseil de l’AX, m’a écrit le 20 juillet la lettre ci-après sous le titre « Fan-club de DallAX : préparez-vous à savourer le prochain épisode ». Je n’ai pas pu le diffuser plus tôt pour des raisons techniques mais je n’en ai pas changé un mot même s’il contient à boire et à manger. C’est ainsi qu’il prétend que j’ai étudié les convolutions de Laurent Schwartz alors que j’ai suivi les circonlocutions de Paul Lévy ! C’est tout dire !!

Chers camarades accros de DallAX:

J’ai rédigé, pour vous faire patienter, quelques commentaires sur notre série favorite, que vous trouverez ci-après.

Vivement l’épisode 5 ! L’humour du serial scénariste Hubert est bien rafraîchissant … il s’est réservé le beau rôle dans son scénario, mais bon, cela ne casse pas trop le rythme. Sauf dans le dernier épisode, mais il va se reprendre en faisant un coup d’autodérision, je veux le croire.

En attendant, notre fan club reste sur sa faim, et, puisque j’ai le micro, et à la demande générale, je vais vous parler du « Chant du LouX » film d’action sous-marine et stratégique commis récemment par un de nos chers camarades producteur de cinéma.

Au premier abord, on dirait un scénario d’Hubert, car on y croit, on est pris par le mouvement, on s’attache aux personnages (dont la diversité fait honneur à l’Ecole), la tension monte, le suspense est difficile à supporter, l’espionne slave n’en est pas une, l’amiral prend les bonnes décisions, les Russes vendent un SNLE au marché noir, et l’apocalypse est proche, où tout le monde mourra cependant que les survivants auront la peste et le choléra. N’en disons pas plus !

Au deuxième rabord, consultant un ingénieur sous-marinier (votre serviteur), on comprend que le scénariste a dû prendre, pour que ça marche, des libertés considérables avec la vérité technique et opérationnelle.

Tous ses personnages mériteraient, dans la Marine Nationale, la retraite d’office ( et dans la Royal Navy, la pendaison) : le commandant fait surface sous un hélico , pour le tirer à l’antichar et au FAMAS, son second laisse s’établir un niveau sonore de boîte de nuit au Central Opérations, l’analyste sonar « oreilles d’or » est séduit par le dangereux accent slave d’une belle inconnue, et , une fois promus, voilà le commandant qui ne sait plus où est son devoir, et le second qui quitte son bord au combat.

Ce n’est pas Hubert qui irait nous monter un scénario aussi éloigné de la réalité, même pour nous amusiX.

Vous en doutez ? Je vais vous le prouver, ayant consulté un membre du Conseil de l’AX (votre même serviteur, pas Deep Throat) sur les points principaux du scénario de DallaX.

Il me dit, tel le Capitaine Haddock, que l’affaire est à la fois très simple et très compliquée.

C’est très simple :

-le Conseil 2019 s’est planté dans sa sélection de candidats au Conseil 2020, bat aujourd’hui sa coulpe devant les votants, et remercie Hubert d’avoir pointé ce problème d’un doigt désintéressé, à temps pour que le comité d’audit examine la question et que le Conseil 2019 statue avant proclamation des résultats.

-Hubert ne peut être élu sans être coopté par le Conseil, car la procédure d’élection, fort ancienne, avait été conçue pour rendre quasi impossible le succès d’autres candidatures. Il faut la changer.

-Marwan n’a pu être présent aux Conseils de routine de l’AX, compte tenu de ses responsabilités industrielles dans une période très tendue. Mais il a été présent dans la task force qui nous a permis d’obtenir des décisions éclairées sur le sort de l’X. Le Conseil 2020 a considéré, avant d’élire son président, que Marwan n’était pas démissionnaire et pouvait être candidat, et l’a exprimé par un vote explicite, sous la présidence provisoire du doyen d’âge (encore lui).

-Le vote électronique est nécessaire, permettrait de faire l’AG en une fois, et aurait évité que l’on présente les résultats du vote à deux camarades seulement, et avec un retard important.

Mais c’est très compliqué, car plusieurs points du scénario sont faux ou discutables, et parce que ce scénario, pour ne pas alourdir sans doute, ne rappelle pas les épisodes précédents, parus dans le « prequel » intitulé « Il était une foiX Palaiseau », que vous connaissez tous.

Des années de batailles extérieures pour éviter que la disparition de l’Ecole ne fasse de vous des alumni in partibus avaient laissé au président Bruno, victorieux, moins de temps pour parfaire les réformes intérieures à l’AX.

Elles l’avaient surtout motivé  pour que son successeur soit une personne capable de continuer à ferrailler à l’extérieur tout en poursuivant les chantiers internes, ce d’autant que la mission Thiriez redonnait vigueur aux assaillants.

Un seul candidat était alors connu, et il n’y avait pas unanimité dans le Conseil sur les qualités de ferrailleur du dit, ses qualités d’animateur de la communauté étant, elles , unanimement appréciées, au point d’être comparées par certains à celles d’Hubert.

C’est ainsi que le président Bruno battit la campagne, trouva après quelques épisodes un Philippe suffisamment ferrailleur, le proposa à l’élection des membres du Conseil, avec le résultat objet de DallaX , si bien que les membres du conseil qui voulaient avoir deux candidats appelèrent Marwan au service . Et constatèrent qu’ils étaient majoritaires le jour du vote.

Voilà ce que dit mon informateur, qui ne veut pas trop parler  des listes de parrainages d’Hubert, maintenant aux mains des lawyers , mais espère ne pas aller au micral (sans recevoir francs 20.000) en disant qu’il y aurait là matière à un nouveau scénario :

‘Hubert Baba et les 40 immortels ».  Hélas, Edmond Rostand l’a traité dans Cyrano :

« – L’Académie est là ?

-Mais… j’en vois plus d’un membre ;

Voici Boudu, Boissat, et Cureau de la Chambre ;

Porchères, Colomby, Bourzeys, Bourdon, Arbaud…

Tous ces noms dont pas un ne mourra, que c’est beau ! »

Il  me dit aussi qu’une livraison des Cahiers du Cinéma traitera sous peu de l’art de la mise en abyme manifesté dans la construction de la liste dite des 194, qui lui semble résulter de la convolution de la liste du groupe 10N+3 avec une des distributions presque partout indiscernables chères à son maître Laurent Schwartz.

Mais un doute l’étreint: 40 et 194 étant des calibres d’artillerie de Marine, verrons-nous tirer du 203 ou du 380 dans les épisodes suivants ?

Notre série favorite se terminera-t-elle bientôt par la cooptation d’Hubert et son élection à la présidence des Etats-UniX ? Par un armistice permettant aux téléspectateurs de courir sus aux assaillants de l’X et de nettoyer règlements et statut jusqu’au traité de paix? Par une réconciliation générale, victoire sur nous-mêmes ?

Seul le scénariste le sait.

Très amicalement,
Philippe Roger

Cinquième épisode : il voit des faux partout !

Rappel des épisodes précédents

Le banquier suisse Bruno avait tout prévu pour que l’assureur italien Philippe lui succède à la tête de la prestigieuse camorra DallAX. Las, Philippe n’était pas tout à fait en règle avec le règlement intérieur, côté cotisations. Bruno avait en catastrophe fait appel à l’industriel reconverti dans la finance Marwan qui, malheureusement, était en délicatesse avec le règlement, côté assiduité. Pour couronner le tout, la régularité de l’élection des nouveaux membres du conseil était quelque peu sujette à caution ! Hélas, le putatif président Marwan s’endurcit et déclare que tout est en règle et le fait confirmer à l’unanimité par un conseil d’administration virtuel convoqué en catastrophe.

Vous avez dit « proclamation » ?

Le conseil d’administration de l’AX se prend pour le conseil constitutionnel, autorité suprême, qui proclame le résultat des élections nationales. Certes, l’article 5 du règlement intérieur de l’AX dit que « … le résultat (du vote) est annoncé aussitôt qu’il est connu, sous réserve toutefois de la vérification par le conseil de la régularité des opérations. » Mais l’article 8 des statuts, qui l’emporte sur le règlement intérieur en cas de discordance, stipule que c’est à l’AG que revient le soin de « pourvoir au renouvellement du conseil d’administration ». Un peu gêné aux entournures, le CA a donc prévu une reprise de l’AG le 26 juin à 18 h 30 pour « proclamer le résultat des élections ». C’est là que le bât blesse !

Il faut qu’une porte soit ouverte…

Un CA était convoqué le 26 juin à 18 h 30, à l’heure même prévue pour la reprise de l’AG et la plupart des camarades qui se sont présentés pour assister à cette AG qui promettait d’être mémorable, se sont cassé le nez, sauf deux. A 19 h 30, le CA étant terminé, le porte-parole Vitse a commencé à proclamer dans la cour les 4 résolutions du CA, déclarant 1) que Lévy-Lambert est inéligible faute de parrainages en nombre suffisant, 2) qu’on ne peut pas savoir si Cossé, Donnay et Pringuet ont payé leurs cotisations en temps utile, 3) que Iooss, Laurent et Pommelet sont élus, 4) que le conseil se réunira à 22 au lieu de 25. Rappelé à l’ordre par le narrateur, le conseil a consenti à se déplacer dans une petite pièce en étage qui était fermée à clef car aucune AG n’avait manifestement été prévue. Le porte-parole a alors recommencé sa proclamation. Rappelé à l’ordre par le narrateur, le général Demay a consenti à faire circuler une liste de présence. La proclamation des 4 résolutions du CA a repris et la réunion s’est terminée sans entendre les protestations du narrateur considérées comme faites dans un cadre informel après la clôture de l’AG !

Un seul être vous manque…

A supposer que la justice considère par extraordinaire que l’AG a bien eu lieu, elle décidera qu’elle était nulle car des membres n’ont pas pu y participer, aucun bureau n’a été désigné et ce simulacre d’AG ne s’est conclu par aucune résolution ! Peu avare en matière de faux, l’AX prétend que le bureau du 26 était le même que celui du 25. Manque de chance, il manquait un Voisin pour assurer le secrétariat !

Juge et partie !

A supposer que la justice considère par extraordinaire que l’AG a bien eu lieu et qu’elle n’était pas nulle, elle décidera d’annuler la proclamation des résultats de l’élection pour cause de violation des droits d’un candidat déclaré inéligible bien qu’ayant le nombre de parrainages requis pour être candidat libre, nonobstant le dossier secret du soi-disant comité d’audit qui prétend le contraire ! Le conseil d’administration ne peut être juge et partie !!

Un Bouillon roboratif !

From: Pascal Bouillon <pascal.bouillon@outlook.com>
Sent: Thursday, July 18, 2019 4:40 PM
To: marwanvlahoud@gmail.com <marwanvlahoud@gmail.com>
Subject: Réflexions personnelles sur la gouvernance de l’AX

Bonjour Marwan,

Nous ne nous connaissons pas: je suis un ingénieur des Mines de la promo 79 (celle de Tru Do-Khac et Olivier Herz) et ai donc été mis en copie de certains échanges suite à l’AG de l’AX de fin juin (cf. ci-dessous).

Je rentre de plus de 10 années d’expatriation sur le continent Américain (USA, Brésil, Chili) et suis donc resté relativement éloigné pendant cette période de l’AX, même si chaque année je me suis efforcé de mettre l’enveloppe bleue dans la marron (ou l’inverse, je ne me souviens plus), afin que mon vote soit exprimé.

Par ailleurs, j’avais rencontré il y a plus de 10 ans Hubert LL lors d’une réunion de l’amicale du Corps (il a comme moi, travaillé à la SG, ce qui faisait un sujet naturel de discussion), mais ne le connais pas plus que ses différentes contributions exceptionnelles au souvenir de l’Ecole, si ce n’est l’avoir également salué très rapidement lors du dernier Magnan (je n’étais pas retourné à Palaiseau depuis plus de 20 ans).

Connaissant l’intégrité intellectuelle de HLL, je n’ai donc aucune raison de ne pas croire le récit qu’il en a fait ci-dessous et je dois t’avouer que j’en étais absolument abasourdi: cotisations antidatées afin que certains soient éligibles, toi-même je comprends que tu aurais dû être radié du conseil depuis plusieurs années et te retrouves Président (je ne porte évidemment aucun jugement de valeur sur ta personne, uniquement sur les aspects de gouvernance), HLL qui est déclaré inéligible après le vote, tout ceci me semble plutôt refléter (désolé de ne pas être politiquement correct) les mœurs d’une république bananière plutôt que de la gouvernance d’une association d’une des meilleurs écoles d’ingénieurs du monde.

Je comprends par ailleurs que ces dysfonctionnements majeurs ont trouvé leur écho dans la presse, ce qui ne contribue pas à donner la meilleure opinion de notre école auprès du grand public, à un moment où notre société est secouée par une absence de gouvernance de certains hommes politiques et de représentants de « l’élite ».

Je n’ai évidemment aucun rôle à jouer directement dans le conseil de l’AX; je te fais part uniquement de mes réflexions personnelles:

  1. Il me semblerait élégant que, devant ces dysfonctionnements majeurs, l’ensemble du conseil d’administration démissionne, afin de procéder rapidement à une nouvelle élection du Conseil. Je ne mesure pas les risques juridiques dus à ces dysfonctionnements, mais je pense qu’ils ne sont pas nuls, qu’une telle démission collective permettrait de les effacer, et que ceci redonnerait de la dignité à l’AX et de la légitimité à ses membres du Conseil, toutes choses qui ont totalement disparu;
  2. Le taux d’absentéisme aux élections est très grand: je pense qu’une des raisons (mais probablement pas la seule) est le système antédiluvien de vote par courrier postal. J’imagine qu’un vote électronique a un coût, mais je pense qu’il faudrait vraiment étudier cette solution, qui non seulement mettrait l’AX plus en ligne avec les meilleurs pratiques, mais pourrait contribuer à augmenter le taux de participation;
  3. Déclarer avant le vote si la candidature de HLL (ou de tout autre candidat) est valide;
  4. J’avais proposé il y a quelques années à Bruno Angles (en m’inspirant de ce que je voyais aux US) que lors de la réélection de membres du Conseil existants, il soit fait explicitement mention de leur assiduité durant leur mandat précédent. Bruno m’avait indiqué avoir trouvé ma proposition intéressante. Je regrette qu’il n’y ait pas eu de suite et je pense qu’une telle initiative contribuerait également à relever le niveau de gouvernance dont l’AX a bien besoin.

J’espère vivement que tu vas contribuer à mettre l’AX au niveau qui devrait être le sien.

Bien amicalement, Pascal Bouillon (79)

La gouvernance, bordel !

En réponse au camarade Bouillon, en mettant en copie tous les participants à l’AG du 25 juin pour enfoncer le clou, Marwan élude les questions qui fâchent et écrit :

« …Dans mon premier message à la communauté j’ai indiqué les priorités immédiates de rénovation de la gouvernance et une feuille de route pour attirer les jeunes. L’objectif en matière de gouvernance est d’introduire plus de démocratie et plus de représentativité inter-générationelle et socio-professionnelle sans oublier les différentes formations.

C’est le problème général que je me propose de résoudre, tout en traitant la question individuelle, à savoir Lévy-Lambert que je découvre (je ne le connaissais pas avant le 25 juin 2019 ce qui ne l’a pas empêché de me mettre sur sa liste de parrains!!!). La liberté qu’il prend en fabriquant une liste de parrains montre bien que toutes les voies de sélection doivent être rénovées. Ce chantier gouvernance s’achèvera par une assemblée générale extraordinaire. En ce qui concerne les jeunes promotions, le chantier est immense. Je suis preneur d’idées et de suggestions… »

Ayant depuis 2013 consacré fort peu de temps à l’AX dont il a découvert l’existence la veille de l’AG de juin 2019, au point qu’il est toujours sous le coup de la radiation d’office, Marwan en découvre l’absence de démocratie et promet d’y remédier en convoquant une AGE. Fort bien mais les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent ! Pour marquer sa bonne volonté, ne devrait-il pas avant toute chose convoquer l’AG qui ne s’est pas tenue le 26 juin afin d’asseoir la légitimité du CA et de son Président ? Et les jeunes qu’il veut attirer considèreront-ils responsables du marasme de l’AX comme les mieux placés pour la réformer ?

In cauda venenum !

Vous noterez que Marwan m’accuse à la fin de sa circulaire d’avoir « fabriqué une liste de parrains ». C’est une insinuation insupportable. Habitué à naviguer parmi les nombreux faux commis par l’AX (règlement violé, fausse comptabilité, parrainages refusés, assemblée truquée, etc), sans parler des graves problèmes de corruption dont Airbus, dont il était jusqu’à l’année dernière directeur de la Stratégie, est accusée par le Parquet National Financier Français (PNF), le Serious Fraud Office britannique (SFO) et le Department of Justice américain (DoJ), Marwan croit que tout le monde fait des faux : il s’en prend à mes parrainages dans des termes qui frisent la diffamation car il est bel et bien mon 70ème parrain sans discontinuer depuis 2013 !

70 From: Lahoud, Marwan

Sent: Thursday, April 25, 2013 11:24 AM

To: cathubert@wanadoo.fr

Subject: Parrainage Conseil de l’AX

Je parraine la candidature d’Hubert Lévy Lambert 53) au Conseil d’administration de l’AX.

Marwan Lahoud

Bis repetita non placent

Certains de mes amis se sont gentiment plaints de recevoir plusieurs livraisons de chacun de mes messages.  Le record revient à celui qui en recevait 7 ! L’explication était que ce fidèle parmi les fidèles  m’avait accompagné dans toutes mes aventures polytechniciennes de X Banque à Amusix en passant par X Démographie, X Israël, X Pierre, X Magnan décennal, X Sursaut, Ars Arago et X Monument. C’est maintenant terminé grâce à la déduplication !

Suivez-nous sur Dallax.blog

A la demande générale, un Dallax fan club a été créé et toute la série a été mise en ligne sur Dallax.blog pour vous permettre d’en retrouver tous les épisodes et d’en faire part plus facilement à votre promo et à vos amis.

Mais n’hésitez pas à envoyer aussi vos commentaires et suggestions à marwan.lahoud@m4x.org qui répond scrupuleusement à chaque message qu’il reçoit.

Vous pouvez aussi, bien sûr, demander à vous désabonner, RGPD oblige !!

Hubert Lévy-Lambert (53), président des amis du musée de l’X hll@melix.net

https://amusix.polytechnique.org/

DallAX, 4ème épisode (19 juillet), circulez, il n’y a rien à voir !

Rappel des épisodes précédents

Le banquier Bruno avait tout prévu pour que l’assureur Philippe lui succède à la tête de la prestigieuse camorra DallAX. Las, Philippe n’était pas tout à fait en règle avec le règlement intérieur, côté cotisations. Bruno avait en catastrophe fait appel à l’industriel Marwan qui, malheureusement, était en délicatesse avec le règlement, côté assiduité. Pour couronner le tout, la régularité de l’élection des nouveaux membres du conseil était quelque peu sujette à caution ! Le putatif président Marwan a la possibilité de faire le ménage en interne et peut-être de sauver sa peau en faisant porter le chapeau à son prédécesseur. Saura-t-il saisir cette occasion ?

Fin de non-recevoir

Si vous ne lisez pas la Lettre A, décidément bien informée, vous vous demandez depuis une semaine si Marwan va choisir la voie de la sagesse et convoquer une AG début septembre afin de laver le linge sale en famille, quitte à mettre son prédécesseur dans l’embarras ou bien rejeter l’offre de paix des braves proposée par l’avocat d’Hubert, sans se soucier des conséquences. Vous ne resterez pas plus longtemps dans l’incertitude : droit dans ses bottes, le président auto-proclamé a fait rejeter l’offre par son avocat, considérant que les événements du 26 juin avaient été parfaitement réguliers, avec un rappel à l’ordre à la cantonade en matière de camaraderie polytechnicienne et de respect mutuel.

Vous avez bien lu, chers camarades : une association régulière l’AX ! et une … respectueuse ? Ne serait-ce pas plutôt les Mains sales ou la Vieille dame indigne ! Demandez l’avis des 1.337 camarades qui ont voté pour les 3 candidats présentés par le conseil, que le même conseil a ensuite déclarés inéligibles ;  des 142 camarades dont 92 à jour de leur cotisation, dont Marwan, qui m’ont accordé leur parrainage ; des 193 qui ont voté pour moi et constatent que le conseil m’a déclaré a posteriori inéligible ; de ceux qui se sont pointés à la MdX le 26 juin à 18 h 30 pour assister à la seconde partie de l’AG et en sont repartis bredouilles après avoir vainement erré dans les couloirs ;  de Tru-Do-Khac qui est le seul non membre du conseil avec moi à avoir assisté à la mémorable réunion du 26 juin à 19 h 45 dans la salle Louis Armand ; et de moi-même, qui ai tant fait pour la communauté depuis plus de 25 ans, pour entendre en guise de remerciement  l’accusateur public Vitse lire dans un silence de mort, en présence du président de l’Ecole Eric Labaye et du président de la Fondation Denis Ranque  le verdict du conseil de guerre présidé par le président de l’AX Bruno Angles, en s’appuyant sur un dossier secret rédigé par Mieszala, confirmé par le Général Demay qui a froidement déclaré mes parrainages caducs, comme des pots de yaourt !

Vous vous demandez sans doute si les débats ayant conduit à cette décision au sein du conseil de l’AX ont été animés ou si elle a été prise de manière unanime ? Eh bien, vous n’y êtes pas. Les membres du conseil n’ont pas été consultés ! Sans doute par crainte de fuites !!

Un Angles obtus

Il est arrivé en 2015 avec l’objectif ambitieux de faire de l’AX une des meilleures sociétés d’anciens du monde. Il en est parti en 2019 avec des adieux émouvants dans le dernier numéro de la Jaune et la Rouge mais avec des comptes déficitaires et des cotisants en perte de vitesse. Il a réussi à faire de la Bible un foutoir invraisemblable, à transformer le grand Magnan, que j’avais créé en mai 2013 à la force du poignet avec un millier de participants en un micro-magnan qui a réuni une centaine de personnes en mai 2019 après une éclipse d’un an. Il a manifesté une sorte de technophobie en refusant d’utiliser la visioconférence pour les réunions du conseil, bien que l’AX soit équipée de matériel de visioconférence et le vote électronique pour les assemblées générales bien qu’une AGE l’ait autorisé en 2017. Pris la main dans l’urne avec son projet d’utiliser un chèque antidaté pour assurer l’élection de son successeur, il a fait machine en arrière de crainte des foudres du code pénal mais il n’a pas hésité à violer plusieurs articles des statuts et du règlement intérieur en tentant de faire élire des candidats non éligibles, en rejetant un  candidat éligible, en tenant une AG factice et en faisant élire un président sous le coup de la radiation d’office. Mais il y a plus !!

Unis dans la tristesse !

Sous ce titre, il a consacré tout son éditorial mensuel de mars 2018 au décès accidentel d’un élève de la 2017, Youssef Mehrez, mort le 4 février 2018 dans l’ile de la Réunion lors d’une randonnée hors service. Il y explique qu’il a demandé une minute de silence lors du petit déjeuner polytechnicien qui se tenait le lendemain avec Florence Parly, ministre des Armées.

Comme tout le reste de la Nation, notre communauté a payé le prix du sang au cours des guerres qui ont jalonné l’histoire de France depuis la création de l’Ecole, de la campagne d’Egypte à la guerre d’Algérie. Je m’enorgueillis d’avoir retrouvé les noms des 1.980 X morts pour la Patrie depuis 1794 ; de les avoir fait graver en 2014 sur le monument aux morts de Palaiseau qui attendait ce geste depuis 1976, date du déménagement de l’Ecole et de l’abandon de son monument aux morts sur la Montagne Sainte-Geneviève, pourtant solennellement confié le 24 octobre 1925 au général commandant l’X par mon prédécesseur le général Archinard (X 1868), président de la société amicale et du monument aux morts  ; et d’avoir retracé l’histoire de nos morts dans un magnifique opuscule de 120 pages disponible sur https://x-monument.polytechnique.org//Main/PourLaPatrie

Ayant eu mon père et 3 cousins morts pour la France pendant la seconde guerre mondiale (Claude Lévy, X 41, Jean-Pierre Helft, X 42 et Claude Brunschwig, X 43) et 2 cocons morts pour la France pendant la guerre d’Algérie (Claude Lévy et Serge Perrin), je n’ai de leçon à recevoir de personne en matière de compassion. Je me suis d’ailleurs élevé lors de l’AG du 25 juin contre la disparition de la mention MpF dans le dernier annuaire de l’X. Et maintenant, visant en dessous de la ceinture, Angles explique que je serais persona non grata au conseil de l’AX pour avoir considéré son initiative de mars 2018 comme disproportionnée !

Une société secrète ?

Depuis quelques mois, les PV des AG et des CA ne sont plus publiés dans la Jaune et la Rouge. Les PV de l’AG du 25 juin et des réunions du 26 juin ne sont pas accessibles sur le site de l’AX. Sur ma demande, le général Demay m’a gentiment répondu que « les procès verbaux des conseils et de l’assemblée générale, en deux parties, seront publiés, comme chaque année,  après approbation par le conseil d’administration de rentrée ». Même les comptes 2018 sont inaccessibles en ligne, comme certains lecteurs l’ont constaté. Voici d’ailleurs ce que l’on trouve en juillet 2019 sur le site de l’AX, après avoir montré patte blanche :

« La dernière assemblée générale, qui s’est tenue le 26 juin 2017 à la Maison des X, a approuvé le rapport moral 2016 (rapport d’activité, rapport financier, rapport du commissaire aux comptes).
 

Vous souhaitez porter des idées, des projets, des changements ? Contactez le secrétaire général pour présenter votre candidature au Conseil (avant chaque 1er mars) et participez à l’assemblée générale du mois de juin. Il est essentiel que la parole et les actions portées par le Conseil soient assises sur la légitimité d’une communauté impliquée et nombreuse.»

Et quand on clique sur « les procès-verbaux », on trouve  Procès-verbal du Conseil d’administration de février 2019 ;  Procès-verbal du Conseil d’administration de septembre 2018 ;  Procès-verbal du Conseil d’administration d’avril 2018 approuvé lors du conseil de juin ;  Point 1 projet de procès-verbal du Conseil d’administration du 26 juin 2018 ; Point 2 projet de procès-verbal de l’AG du 25 juin 2018 ; Point 3 projet de procès-verbal de l’AG du 12 juillet

Voilà comment fonctionne l’association d’anciens censée être l’une des meilleures du monde !

Indignez-vous !

Continuez à me faire part de vos commentaires et suggestions mais n’hésitez pas à les envoyer aussi à marwan.lahoud@m4x.org et à yves.demay@m4x.org  et à diffuser ce message à votre promo sans modération !

Vous pouvez aussi, bien sûr, demander à vous désabonner, RGPD oblige !!

Hubert Lévy-Lambert (53), président-fondateur de X Monument hll@melix.net

https://x-monument.polytechnique.org/

DallAX, 3ème épisode, point de non-retour ?

Rappel des épisodes précédents

Le banquier Bruno avait tout prévu pour que l’assureur Philippe lui succède à la tête de la prestigieuse camorra DallAX. Las, Philippe n’était pas tout à fait en règle avec le règlement intérieur, côté cotisations. Bruno avait en catastrophe fait appel à l’industriel Marwan qui, malheureusement, était en délicatesse avec le règlement, côté assiduité. Pour couronner le tout, la régularité de l’élection des nouveaux membres du conseil était quelque peu sujette à caution ! Pendant ce temps, le narrateur faisait pour la septième fois le tour des murailles de la cité …

Une Gorge profonde ?

Certains lecteurs ont craint que les difficultés de l’AX arrivent entre les pattes d’un méchant Canard. Je les rassure car c’est la très sérieuse Lettre A qui s’en est emparée en premier. Dès le 26 juin (journée noire pour les jaunes et les rouges), y paraissait un article de deux pages, intitulé « Association des diplômés de l’X : quand le comité d’audit vient jouer les trouble-fête ».  Le journaliste avait manifestement disposé avant le 26 juin d’informations de première main d’un initié, une sorte de Gorge profonde qui ne partagerait pas les dérives décidées par la majorité du conseil. Mais ce minoritaire n’a pas été jusqu’à démissionner du conseil pour marquer son désaccord avec la majorité, pas plus que le membre du conseil qui a voté le 25 juin contre le budget. Mais c’est peut-être le même ?

Un mandataire ad hoc ?

Pour mettre les points sur les i, mon avocat a écrit le 5 juillet au président auto-proclamé de l’AX que la reprise de l’AG était prévue le 26 juin à 18 h 30 à la Maison des X afin de pourvoir au renouvellement du CA à la suite du dépouillement des votes effectué le matin ; que son client s’y est présenté au jour et à l’heure dits et a pu constater que cette reprise n’a pas eu lieu ; que ce constat a été partagé par plusieurs autres sociétaires s’étant également déplacés pour la circonstance ; que le CA s’était réuni à l’heure même prévue pour la reprise de l’AG ; qu’il en a rencontré les membres qui lui ont indiqué – ainsi qu’à quelques autres personnes présentes – le résultat du vote du CA ; qu’il apparaît ainsi que n’a pas été respecté le formalisme prévu pour la tenue de l’AG et pour la proclamation des résultats du vote après « la vérification par le conseil de la régularité des opérations », comme le prévoit l’article 5 du Règlement Intérieur.

L’avocat ajoutait que cette situation est d’autant plus dommageable que la régularité de certaines des candidatures soumises au vote était l’objet de critiques importantes – exprimées notamment par le comité d’audit, sans que toutes soient fondées – et que l’AG pouvait en conséquence légitimement attendre des explications sur la proclamation du résultat des votes exprimés, ce vote étant l’expression de sa principale prérogative (et non celle du CA). Elle entache non seulement la proclamation du résultat de ce vote, mais aussi la validité des décisions subséquentes prises par un CA dont la composition ne peut dès lors pas être aujourd’hui regardée comme régulière.

L’avocat concluait qu’il lui apparaît nécessaire dans ces conditions de régulariser cette situation en re-convoquant l’AG afin que la seconde partie de la réunion qui aurait dû avoir lieu le 26 juin à 18h30 se tienne effectivement et que l’AG soit en mesure de se prononcer sur la proclamation des résultats des élections des membres du CA.

A défaut, la justice devrait nommer en urgence un mandataire ad hoc pour faire cette convocation.

On se régale au prince de Galles

Marwan m’a gentiment invité à un petit déjeuner jeudi au Prince de Galles pour m’exposer en tête-à-tête ses intentions de modernisation de l’AX et m’expliquer qu’il a besoin de temps pour ce faire. Il m’a fait une très bonne impression mais je lui ai dit qu’il devait avant toute chose convoquer lui-même l’AG prévue le 26 juin afin de régulariser sa situation et d’éviter un scandale imminent. Je lui ai exposé qu’il aurait tout à gagner à le faire, même si l’avocat de l’AX n’est pas convaincu que c’est absolument nécessaire. Il montrerait ainsi à la communauté polytechnicienne qu’il veut vraiment réformer notre association vermoulue et qu’il ne veut pas se solidariser avec les responsables de son fiasco, même s’il leur doit sa propre élection. Qui se plaindra s’ils démissionnent ?

Vous en saurez plus dans le prochain épisode de cette passionnante saga hebdomadaire. Et, bien sûr, vous avez le droit de nous faire part de vos commentaires et de diffuser ce message à votre promo sans modération !

Bonne lecture et bonne fête nationale

Hubert Lévy-Lambert, sociétaire perpétuel et bienfaiteur de l’AX

hll@melix.net

DallAX, deuxième épisode (5 juillet) : plainte contre X ?

Rappel du premier épisode (le 26 juin, une journée noire chez les jaunes et les rouges)

Le banquier Bruno avait tout prévu pour que l’assureur Philippe lui succède sans coup férir à la tête de la prestigieuse camorra Dallax. Las, Philippe, qui veillait scrupuleusement à ce que ses millions de clients payent leurs cotisations en temps et en heure, n’avait pas trouvé le temps de payer la sienne. De minimis non curat praetor ! Bruno avait en catastrophe fait appel à Marwan qui, après avoir passé des années à vendre des autobus volants à travers le monde, était en villégiature en Polynésie avec un ancien premier ministre. Las, mécontent d’être évincé sur la base d’un dossier secret, le narrateur, qui pensait, comme Josué,  que la septième fois serait la bonne, mettait les pieds dans le plat et se demandait si l’élection de Marwan était bien régulière. Malgré tout, contrairement aux tragédies grecques, le nouveau conseil  terminait la journée dans la liesse avec un cocktail gigonnaire.

L’élection de Z

Dans cette série interactive, ce sont les lecteurs qui écrivent la suite de l’histoire à leur guise, comme dans T’A in fire, le dernier film de Sameh Zoabi. Cinquante nuances de réactions jaunes et rouges, de l’incrédulité à la colère en passant par la stupéfaction et l’indignation ! Plutôt que la soumission, la plupart recommandent de poursuivre la contestation. Certains recommandent la plainte contre X, la bien nommée ! Mais ils veulent savoir comment Zarrouati a pu être élu en 2014 sans être à jour de ses cotisations. C’est là qu’intervient l’ancien président de l’AX Laurent Billès-Garabédian (83), jusqu’ici resté dans l’ombre. Interpellé par le narrateur après l’AG de 2014, Laurent lui suggérait froidement de porter l’affaire devant la justice s’il n’était pas content. Avant qu’il ait pu peser le pour et le contre, Hubert recevait un appel de Jacques Biot (71), alors président de l’Ecole, lui recommandant gentiment de ne pas faire de vagues car mieux vaut tolérer une injustice que susciter un désordre. Cela ne vous rappelle rien ?

L’inaction de M

Au lu des déclarations de Marwan relatives au caractère inacceptable, intolérable et absurde de la situation actuelle, beaucoup de lecteurs se sont demandés ce qu’il a fait sur ce sujet au sein du conseil d’administration de Dallax dont il est membre depuis 2013 ? Aucun PV des 6 dernières années ne mentionne son intervention sur ce sujet (ni d’ailleurs sur aucun autre). En fait, ce détail lui avait échappé car il n’a assisté qu’à 3 séances du conseil sur 18 depuis la fin 2015. Il n’a néanmoins pas été radié en 2016 ni en 2017 ni en 2018 malgré le caractère impératif de l’article 8 du Règlement intérieur alors que les seules excuses possibles sont la maladie ou la force majeure. Il a toujours été en parfaite santé. Reste la force majeure. Mais aucun PV du conseil ne mentionne que son cas ait été étudié. Une seule explication selon certains : le comité d’audit aurait établi un dossier secret sur ce sujet. Logique puisqu’il s’occupait, avant d’en être exfiltré, de défendre Airbus contre de graves accusations de corruption par le Serious Fraud Office de Grande-Bretagne et le Department of Justice des USA. Secret Défense !

Le rapport S

Mais ne croyez pas que le conseil avait négligé la question. Elu en 2011 à la suite d’un putsch contre Christian Gérondeau (57), seul président de l’AX qui n’ait pas fait ses 4 ans depuis des décennies – même Daniel Dewavrin (58) avait fait ses 4 ans (2006-2010) bien que mis en examen en plein milieu de mandat – Laurent B-G avait nommé en octobre 2014 une commission chargée de proposer une réforme des statuts et du règlement intérieur. Présidée par Pierre Séguin (73), énarque, contrôleur général des armées, secrétaire général de l’AX, cette commission remettait son rapport en avril 2015 avec un éventail de propositions sur chaque sujet, afin de laisser au conseil le soin de choisir celle qui lui paraissait la plus appropriée. Les sujets traités étaient : 1) sélection des candidats au Conseil ;  2) dématérialisation des documents de gouvernance ; 3) mandats au Conseil ; 4) paiement des cotisations ; 5) situation particulière des veuves ; 6) groupes X ; 7) missions de l’AX ; 8) problématique de l’obsolescence. Et tenez vous bien, Laurent m’avait nommé membre de la commission et j’étais précisément chargé du point 1 !

Las, effrayé de sa hardiesse et prétextant qu’il fallait avant toute chose savoir quelles conséquences aurait le rapport Attali (l’énarque, pas l’X) sur la définition du polytechnicien et qu’il ne fallait pas déranger trop souvent le service du ministère de l’Intérieur en charge des associations d’utilité publique, Laurent décidait qu’il était urgent de ranger le rapport au placard. Ignorant superbement ce rapport, son successeur Bruno n’hésitait pas à soumettre à l’AG de  juin 2017 une mini- réforme portant sur 3 points : 1) nommer le président de l’X membre de droit ; 2) permettre le vote dématérialisé ; 3) renforcer le lien avec les groupes X. Cette réforme, dont seul le point 1 a été mis en œuvre, a été approuvée par 1361 voix sur 1620, soit 84 % des votes exprimés mais moins de 4 % des 36.422 membres de l’association selon le site de l’AX, qui ne précise pas pudiquement combien sont de vrais membres à jour de leur cotisation ?

Des parrains à gogo

Beaucoup d’entre vous m’ont gentiment proposé de me parrainer. Certains m’ont expliqué qu’ils ne payaient plus leur cotisation depuis longtemps mais sont allés jusqu’à proposer de payer leur arriéré sur le champ si c’était nécessaire pour être parrain ! Je les en remercie vivement mais je leur confirme que c’était inutile pour deux raisons. 1) comme je l’ai déjà dit, j’ai plus de 90 parrainages valables (parrains en vie et en règle) ; 2) en m’inscrivant sur les bulletins de vote, l’AX a implicitement considéré que j’étais éligible et ne pouvait pas se déjuger a posteriori, nonobstant le rapport secret du comité d’audit, car il lui était facile de vérifier que mes parrainages étaient bien dans ses dossiers. En cela, mon cas était différent des 3 autres qui étaient irrémédiablement inéligibles pour cause de non-paiement de cotisation. Nemo auditur turpitudinem allegans !

L’initiative hardie

Beaucoup de lecteurs m’ont demandé quelle initiative hardie j’aurais proposé à Marwan pour lui permettre de se sortir du guêpier dans lequel il se trouve. Il s’agissait ni plus ni moins qu’il reconnaisse que la seconde partie de l’AG n’avait pas eu lieu, de la re-convoquer dans les règles avant fin juillet et de tenir un conseil d’administration dans la foulée pour désigner un nouveau bureau.

Marwan a encore quelques jours pour mettre en oeuvre cette solution amiable qui est certes douloureuse pour lui mais surtout pour l’équipe sortante à laquelle il peut facilement faire porter le chapeau.

Vous en saurez plus dans le troisième épisode de cette passionnante saga, à venir bientôt. Comme pour le présent épisode, vos suggestions seront les bienvenues. Et, bien sûr, vous avez le droit de diffuser ce message à votre promo et à vos amis sans modération !

Hubert Lévy-Lambert, alias Josué

DallAX, nouvelle série, premier épisode (28 juin), le 26 juin, journée noire pour les jaunes et les rouges !

Chers camarades,

Excusez la longueur de mon message et la possible duplication mais il y a matière. Si vous connaissez le neuvième travail d’Hercule et si vous avez aimé Dallas, vous aimerez le feuilleton qui suit….

Marwan Lahoud (83) a été élu président de l’AX le 26 juin. C’est un personnage hors du commun, qui fait honneur à l’X et à la France. Son élection soulève malheureusement quelques problèmes. Pour les comprendre, il faut partir de son message du 28 juin à la communauté où il écrit :


« …Dès notre première réunion, tenue dans la foulée de l’élection, il nous est apparu qu’un travail sur notre fonctionnement et en particulier la clarification des règles de sélection et d’élection des membres du Conseil devait être mené dans les plus brefs délais. En effet le Conseil avait soumis au vote de notre Assemblée Générale, le renouvellement de quatre de ses membres rééligibles, l’élection de deux nouveaux candidats sélectionnés par lui et l’élection d’un candidat qui s’était spontanément présenté conformément à la possibilité offerte par nos statuts, à la condition de réunir quarante parrainages pour cette élection. 

A la suite d’une objection, soulevée par un de nos membres, relative aux conditions d’éligibilité de candidats proposés par le conseil, le Président Bruno Angles a décidé de saisir le comité d’audit pour un examen factuel et une analyse approfondie de la situation de tous les candidats en vue de préparer une décision du Conseil, dans sa composition 2019, avant la proclamation des résultats. Le Conseil n’a malheureusement pu que constater l’impossibilité de proclamer l’élection de plusieurs des candidats à l’élection ou au renouvellement. 

Une telle situation est franchement inacceptable à plus d’un titre. Pour les intéressés d’abord qui ne demandent qu’à contribuer et à servir notre association, notre communauté et notre école et qui pour la plupart ont déjà beaucoup apporté. Mais c’est également intolérable pour l’AX qui ne peut aspirer à moins que l’excellence en matière de gouvernance. Le Conseil va s’atteler immédiatement à la tâche avec le support du délégué général et des membres du Conseil. L’objectif est que la situation absurde que nous venons de vivre ne puisse plus se reproduire et qu’à tout le moins, les votes que vous exprimerez à l’avenir ne soient pas vains… »

Inacceptable, intolérable, absurde, vous souscrivez tous à ce diagnostic ! Mais vous ne savez pas tout !!

1) Je suis le candidat qui s’était spontanément présenté. Pour ceux qui me connaissent, ce n’est pas la première fois, je crois que c’est la septième ! N’étant jamais agréé par le conseil de l’AX, je me demande bien pourquoi, je dois être appuyé par au moins 40 parrains (article 3 du règlement intérieur). J’en ai envoyé 130 en 2013 (!) et jusqu’ici  l’AX ne me demandait pas de les renvoyer chaque année car ils n’ont pas de date de péremption comme des yaourts. Le délégué général Yves Demay (77) m’ayant laissé entendre cette année qu’il allait me chercher des poux dans la tête,  je lui en ai envoyé 40 mais il m’a dit que l’un d’entre eux était mort et que d’autres n’étaient pas à jour de leur cotisation. Je lui ai alors envoyé les 90 autres et indiqué que le total de mes parrains vivants et à jour de leur cotisation était supérieur à 90. Rien n’y a fait. Le comité d’audit, présidé par le camarade Jean-Christophe Mieszala (85), n’a pas voulu en entendre parler et mon sort a été scellé sur la base d’un dossier secret. Je renvoie ceux à qui cela ne rappelle rien à mon article de la Jaune et la Rouge de janvier 1995…

2) Je suis le membre qui a soulevé une objection. J’ai appris que le camarade Philippe Donnet (80), brillant président de Generali, avait manifesté en début d’année un intérêt aussi puissant qu’inattendu pour l’AX et pressenti par Bruno Angles pour lui succéder, avait versé en février 2019 ses cotisations 2017 et 2018 sous forme de chèque antidaté, enregistré dans la comptabilité 2018 de l’AX, avec la complicité du délégué général Demay. Il est vrai que la comptabilité de l’AX est mal tenue mais j’ai jeté un froid quand j’ai signalé que le faux et l’usage de faux était passible de l’article 441-1 du code pénal. Ne voyez pas de cause à effet entre mon rôle de lanceur d’alerte et la déclaration de mon inéligibilité par un comité d’audit au-dessus de tout soupçon.

3) L’impossibilité de proclamer l’élection de 4 des 7 candidats est une manière élégante de dire qu’ils ont été considérés comme inéligibles par le comité d’audit. Mais vous devez savoir que ledit comité a disjoint mon cas, me considérant, comme je l’ai indiqué plus haut, inéligible sans aucun doute possible pour insuffisance de parrainages, de celui de Béatrice Cossa (94), Philippe Donnet (80) et Pierre Pringuet (69), pour lesquels il considère qu’il y a doute quant à la date de paiement de leurs cotisations 2017 et 2018 (article 2 du règlement intérieur), sans leur accorder pour autant le bénéfice du doute. A titre d’exemple, appréciez le balancement circonspect du rédacteur du rapport secret pour exécuter Philippe Donnet : « … Il n’est par conséquent pas possible de prouver que sa cotisation 2018 n’a pas été acquittée en 2018 (chèque rédigé et envoyé en 2018), mais il est également impossible de prouver le contraire. Dit autrement, Philippe Donnet a bien acquitté les deux dernières cotisations mais il ne peut être prouvé qu’elles l’ont été dans leur année d’exigibilité. » CQFD.

4) L’objectif annoncé par Bruno Angles il y a 4 ans était de faire de l’AX une des meilleures associations d’anciens du monde (sic !). Les Assemblées générales sont néanmoins encore, comme au XIXème siècle, coupées d’une pause d’une journée pour effectuer le dépouillement. L’AG était donc convoquée le 25 juin à 18 h 30 pour le rapport d’activité et les comptes et le 26 juin à 18 h 30 pour le résultat des élections. 

5) La première partie de l’AG a eu lieu le 25 juin à 19 h 30, avec une heure de retard. Le rapport moral, le rapport financier, le rapport du CAC, l’agrément des nouveaux groupes X ont été expédiés en une petite heure car le président Bruno Angles avait jugé bon d’introduire à l’improviste une discussion à 18 h 30 sur l’origine sociale des élèves de l’X, sujet certes brûlant mais pas inscrit à l’ordre du jour officiel envoyé aux membres de l’AX. Péché véniel par rapport aux autres mais qui a empêché une discussion sérieuse sur la stratégie de l’AX et sur les raisons du déficit abyssal des comptes 2018 (poursuite de la baisse du nombre de cotisants, perte de 1 M€ sur le portefeuille titres, fonds de roulement négatif, etc) et sur les moyens de les redresser sans retenir le miroir aux alouettes que constituerait le retour à la cotisation à vie, même si HEC y a succombé. Les promos d’avant 1963 savent ce qu’il en est ! Quoi qu’il en soit, la première partie de l’AG a approuvé à 99,9 % des voix la totalité des résolutions présentées, y compris les comptes !

6) Le dépouillement des voix a eu lieu dans la matinée du 26 juin, sans que, en tant que candidat, je soie informé du lieu et de l’heure. Selon le PV signé par Pierre Moutton (53) président, Nicolas Zarpas (58) et Victor Combal-Weiss (06) assesseurs, 1396 enveloppes bleues ont été reçues, contenant 1337 votes valables, soit un taux d’abstention faramineux. Les 6 candidats officiels étaient dans un mouchoir de poche, entre 1306 voix pour Caroline Laurent (82) et 1260 voix pour Béatrice Cossa (94). Inscrit à l’écart sur les bulletins de vote, votre serviteur remercie vivement les 193 camarades qui ont réussi sans se tromper à inscrire son nom sur leur bulletin à la place d’un candidat officiel. Détail important : le président Moutton a fait précéder sa signature de la mention suivante qui a mis Yves Demay en fureur : « a constaté sur l’annuaire 2018 que Philippe Donnet était classé (t) et est donc inéligible ». Moutton connait la question car il présidait également le bureau de dépouillement en 2014 qui a déclaré élu Olivier Zarrouati (77), pourtant alors en délicatesse avec ses cotisations. Le même Zarrouati vient d’être nommé trésorier. C’est un peu le contrebandier devenu douanier ?

7) La deuxième partie de l’AG devait avoir lieu le 26 juin à 18 h 30. A ma grande surprise, une réunion du conseil d’administration était programmée à la même heure ! J’y suis allé, pensant que c’était en fait l’AG mais j’ai été reçu sèchement par Bruno Angles qui m’a dit que ce conseil avait pour objet de vérifier la régularité des opérations (art 5 du règlement intérieur) et que l’AG suivrait. Une heure après, les 25 membres du conseil sont sortis et Laurent Vitse (88) a commencé à lire dans la cour un papier a capella. Interloqué, j’ai demandé si l’AG avait lieu dans la cour. Tout ce petit monde s’est alors translaté dans la petite salle Louis Armand où la moitié a dû rester debout. Vitse a recommencé à lire et j’ai demandé s’il y avait une liste de présence. Yves Demay a alors sorti une feuille vierge où chacun a inscrit son nom mais il n’a pas été constitué de bureau. Vitse a alors lu les 4 résolutions qui venaient d’être prises par le conseil, savoir : 

  • Hubert Lévy-Lambert (53) est inéligible pour non respect de l’article 3 du règlement intérieur ;
  • Les conditions ne sont pas réunies pour proclamer le résultat des élections concernant Béatrice Cossa (94), Philippe Donnet (80) et Pierre Pringuet (69) ;
  • Sont élus Nicolas Iooss (10), Caroline Laurent (82) et Pierre-Eric Pommellet (84) ;
  • Le nouveau conseil se réunira avec 22 membres.

Pris au dépourvu, j’ai rappelé que l’AX avait depuis plusieurs années mes 130 parrainages et que je venais de vérifier que plus de 90 d’entre eux étaient vivants et à jour de leur cotisation et j’ai demandé à avoir le rapport du comité d’audit. Il m’a été répondu qu’il était secret. cela ne vous rappelle rien ? Yves Demay a reconnu qu’il avait bien ma liste mais qu’elle datait et qu’il aurait fallu que je justifie que les parrains n’avaient pas changé d’avis. Décidément, les lois de la République ne s’appliquent pas à l’AX, la charge de la preuve incombant à l’accusé ! Personne n’a pris ma défense sauf Tru-Do-Khac (79), seul non membre du conseil présent dans la salle en dehors de moi. Je n’ai pas entendu Marwan Lahoud, figurant pourtant sur ma liste de parrains. Bruno Angles a alors invité les membres du conseil à se rendre dans la salle Aigle pour procéder à l’élection du nouveau bureau. L’assemblée s’était terminée sans qu’aucune résolution soit mise au vote. Je n’ai jamais vu cela dans ma longue carrière !

8) Ainsi qu’il est expliqué dans le message par lequel j’ai commencé ma saga, le nouveau conseil, dénommé conseil 2020, a effectivement désigné Marwan Lahoud comme président mais cette décision n’a pas été rapide pour deux raisons. D’une part, il y avait un autre candidat, Laurent Daniel (96), président de X Sursaut et vice-président de l’AX dans le conseil 2019, qui a eu quelques voix. D’autre part et surtout, il a été fait remarquer que Marwan aurait dû être radié du conseil en vertu de l’article 8 du règlement intérieur qui stipule que « Tout membre du conseil qui, pendant le cours de l’année, a manqué au moins la moitié des séances, est considéré comme démissionnaire, quand bien même aurait-il donné pouvoir ; l’excuse pour cause de maladie ou pour cas de force majeure, dont le conseil sera juge, peut seule être invoquée. » Or Marwan a assisté à une seule des 5 séances de 2018 et zéro en 2019 et, si on remonte dans le temps, 2 sur 5 en 2017 et zéro sur 5 en 2016 ! Il a certainement toutes les qualités pour être président de l’AX mais il semble qu’il devrait avoir été radié depuis longtemps pour manque d’assiduité.

9) L’histoire n’est pas finie. Ce conseil a duré très tard dans la nuit. Bruno Angles avait inscrit à l’ordre du jour la cooptation de nouveaux membres par une application curieuse de l’article 5 des statuts qui dit : « En cas de vacance, le conseil peut pourvoir provisoirement au remplacement de ses membres élus. Il est procédé à leur remplacement définitif par la plus prochaine assemblée générale. » Cet article s’applique en principe à un décès ou une démission, manifestement pas à une inéligibilité mais Bruno s’appuyait sur le rapport (secret) de l’inénarrable président du comité d’audit qui n’hésitait pas à écrire ce qui suit : « le comité d’audit trouverait élégant que Philippe Donnet et Béatrice Cossa soient cooptés lorsque le nouveau conseil se réunira. » (sic). Bruno voulait faire cette cooptation au tout début du conseil, alors qu’il était encore président mais, fort heureusement, le conseil a d’abord nommé le nouveau bureau et Marwan s’est opposé à cet abus de droit. Trop c’est trop !

10) J’ai rencontré longuement Marwan ce matin à sa demande. Je lui ai dit que, si j’avais été élu, j’aurais entrepris en priorité un diagnostic des finances de l’AX et de ses programmes immobiliers et je lui ai exposé que l’annulation de la seconde partie de l’AG du 26 juin et du conseil qui l’a suivie me paraissait inéluctable pour les raisons développées plus haut, sauf si l’AX prenait d’urgence une initiative hardie pour éviter le scandale. Nous verrons lundi ce qu’il en est.

Bonne lecture et bon week-end.

Hubert Lévy-Lambert (53)

Sociétaire perpétuel et bienfaiteur de l’AX (oui, cela existe, cf article 3 des statuts !)

Serial créateur de groupes X (X Démographie, X Israël, X Sursaut, X Magnan décennal, X Monument, Ars Arago, Amusix)

PS Vous êtes autorisés à faire suivre ce message à vos cocons sans modération car il ne faut pas compter sur l’AX pour faire le service après-vente !.

PS2 Je sais que je ne vais pas me faire que des amis mais je mets au défi ceux qui s’estimeraient diffamés de m’attaquer en justice