DallAX Septième épisode : Moi Président…

Rappel des épisodes précédents

Bruno avait tout prévu pour que Philippe lui succède à la tête de DallAX. Las, Philippe n’était pas en règle avec le règlement intérieur, côté cotisations et il était quand même risqué d’utiliser un faux. Bruno avait en catastrophe fait appel à Marwan, bien qu’en délicatesse avec le même règlement, côté assiduité. Mais qui s’en soucie ? Pour couronner le tout, la régularité de l’élection des nouveaux membres du conseil était sujette à caution : le conseil choisit les candidats dignes d’être élus puis élimine les élus qui ne lui plaisent pas ! Mais beaucoup de fans se demandent si Hubert a vraiment un projet ?

Une profession de foi ?

Certains camarades m’ont écrit que j’aurais pu rassembler plus d’électeurs si, dans mon acte de candidature, j’avais expliqué un peu ce que je voulais changer au fonctionnement de l’AX.  En fait,  j’ai établi une profession de foi dès 2013 mais l’AX a refusé de la diffuser avec un argument imparable : « les autres candidats n’ont pas de programme, on ne peut porter atteinte à l’égalité entre les candidats » ! 

D’autres lecteurs ont pensé, au contraire, que l’existence de ce programme pouvait expliquer l’ostracisme de l’AX à l’égard d’un candidat jugé trop activiste ! Je le diffuse donc maintenant, tel que je l’ai établi il y a 6 ans. Il n’y a hélas presque rien à y changer (sauf remplacer ParisTech par Institut Polytechnique et tout décaler de 6 ans ), car il ne s’est pas passé grand-chose à l’AX depuis 6 ans si ce n’est que le nombre d’adhérents a continué à décliner et les finances à se dégrader, ce qui n’a pas empêché le rapport financier d’être approuvé par 99,5 % des voix. On ne change pas une équipe qui perd !

N’hésitez pas à le faire suivre à vos cocons car je n’ai pas accès au fichier de la communauté. Sauf si le conseil de l’AX décidait d’être fair-play. Chacun à son tour ?

LE CHANGEMENT A L’AX, C’EST MAINTENANT !

30 mai 2013

Chers camarades,

Voici mon plan de 2 ans pour impulser un sursaut à cette vénérable institution qu’est l’AX.

Avant toute chose, je voudrais répondre à certains de mes amis qui m’ont mis en garde contre le risque de division que mon initiative était susceptible de faire courir à la communauté polytechnicienne, exemples récents pris dans un parti politique à l’appui. Je crois que la lecture de mon programme les rassurera pleinement car il est conçu non pour diviser mais au contraire pour rassembler et motiver la communauté polytechnicienne autour d’un vrai projet mobilisateur alliant démocratie, modernité, convivialité et tradition car, comme le dit Tancredi dans le Guépard, « il faut que tout change afin que rien ne change ».

D’autres amis adhèrent à mes idées mais recommandent de faire confiance aux personnes en place pour les mettre en œuvre ; je leur dis simplement que le passé récent, y compris la réforme des statuts de 2008, ne milite pas en faveur de cette thèse et que d’ailleurs il est constant que les organisations se réforment rarement de l’intérieur.

Je voudrais aussi faire appel à Walt Whitman et Philippe Noiret pour dire à ceux qui pensent que ma place est plutôt dans une maison de retraite : « la jeunesse n’est pas une époque de la vie, c’est un état d’esprit, c’est une volonté… ».

Je voudrais enfin rassurer ceux qui ont cru voir dans l’usage de l’anaphore une adhésion aux thèses d’un candidat qui en a abusé récemment en les renvoyant aux travaux de X Sursaut dont les Douze travaux d’Hercule du nouveau président pour leur montrer que ce serait plutôt l’inverse.

1) Modifier le nom et compléter l’objet de l’association

L’article 1er des statuts commence ainsi : « L’association des anciens élèves et diplômés de l’Ecole polytechnique, en abrégé AX, a pour but :

  • Créer et entretenir entre les élèves, anciens élèves et diplômés français et étrangers de l’Ecole polytechnique des liens de solidarité et d’amitié ;
  • Venir en aide, par des actions collectives de solidarité, aux élèves, anciens élèves et diplômés de l’Ecole polytechnique en situation difficile matérielle ou morale, qu’ils fassent ou non partie de l’association, et à leurs familles ou à leurs proches se trouvant dans des situations analogues ;
  • Représenter la collectivité des anciens élèves et diplômés de l’Ecole polytechnique et prendre toutes mesures appropriées pour faciliter à ceux-ci l’exercice de leurs devoirs et de leurs droits :
  • Contribuer au développement des capacités économiques de la France et des compétences de sa population, notamment par la diffusion et la valorisation des connaissances scientifiques et techniques ;
  • Contribuer au maintien de l’Ecole polytechnique au premier rang mondial du haut enseignement scientifique pour promouvoir avec elle la renommée à l’étranger de l’enseignement scientifique français ;
  • Veiller, en relation avec le conseil d’administration et la direction de l’Ecole, à ce que l’enseignement dispensé à l’Ecole s’adapte en permanence aux besoins évolutifs de l’économie et que le recrutement des élèves conserve son niveau d’excellence ;
  • Participer à l’information de tout public français ou étranger sur l’Ecole polytechnique ;
  • Aider l’Ecole polytechnique dans ses actions de recherche de financement conformes aux objectifs de l’association ;
  • Apporter son soutien aux actions de solidarité entreprises par les élèves dans les domaines sociaux et humanitaires…. »

Moi, président de l’AX, je ferai modifier le nom de l’association en « Association des polytechniciens, en abrégé AX » car c’est ainsi que l’on nous nomme et Albert Camus dit bien que « mal nommer les choses c’est ajouter au malheur du monde ». Surtout je ferai voter une extension de l’objet de l’AX aux 3 points suivants :

  • Aider la Fondation de l’Ecole polytechnique à trouver les financements nécessaires à la poursuite de son action ;
  • Œuvrer en liaison avec les autres écoles de ParisTech et avec ParisTech Alumni à la réussite de ce projet essentiel pour le rayonnement de l’Ecole polytechnique et de la science française ;
  • Veiller à ce que chaque promotion ait en permanence des délégués actifs et dynamiques.

2) Renouveler et démocratiser le conseil d’administration

L’article 5 des statuts stipule : « L’association est administrée par un conseil composé de 25 membres dont 24 membres élus au scrutin secret pour 4 ans par l’assemblée générale et choisis parmi les membres titulaires et les membres stagiaires, le nombre de membres choisis parmi les membres stagiaires ne pouvant excéder quatre, et un membre de droit représentant la Fondation de l’X et désigné par celle-ci parmi les membres titulaires.

L’élection s’effectue dans les conditions prévues à l’article 8, le vote par correspondance étant admis, et précisées par le règlement intérieur.

En cas de vacance, le conseil peut pourvoir provisoirement au remplacement de ses membres élus. Il est procédé à leur remplacement définitif par la plus prochaine assemblée générale. Les pouvoirs des membres ainsi élus prennent fin à l’époque où devait normalement expirer le mandat des membres remplacés.

Le renouvellement des membres élus du conseil a lieu par quart chaque année. Les membres sortants sont rééligibles. Ils ne peuvent toutefois recevoir plus de deux mandats consécutifs… 

Le conseil choisit chaque année parmi ses membres, au scrutin secret, … un bureau composé d’un président, de 3 vice-présidents, d’un secrétaire général et d’un trésorier. Les membres sortants du bureau sont rééligibles. Toutefois, le président ne peut rester en fonctions plus de quatre années consécutives. »

Moi, président de l’AX, je ferai voter une modification de cet article afin que a) le conseil soit, pour plus d’efficacité, resserré à douze membres ; b) que ces membres soient élus pour 6 ans renouvelables une fois ; c) que leur mandat cesse automatiquement à l’issue de l’assemblée qui suit leur quatre-vingtième anniversaire ; c) que le renouvellement du conseil ait lieu en bloc tous les 6 ans à l’exception du remplacement des membres décédés, démissionnaires ou frappés par la limite d’âge ; d) que le mandat de tous les membres actuels cesse corrélativement à l’issue de l’assemblée générale du printemps 2014.

3) Revoir le règlement intérieur

L’article 2 du règlement intérieur prévoit  que « le conseil … fait connaitre aux membres de l’association la liste des vacances … et leur demande de proposer des candidats pour les sièges vacants. … Le conseil établit alors une liste de candidats comprenant autant de noms qu’il y a de sièges à pourvoir en cherchant à réunir une représentation suffisante à la fois des différentes promotions et notamment des plus jeunes et des divers corps, services, professions groupes. Cette désignation se fait en séance du conseil hors de la présence des remplaçants provisoires. »

L’article 3 ajoute : « Il est adressé à tous les membres, avec la convocation et l’ordre du jour, un bulletin de vote portant, dans une colonne, les noms des candidats proposés par le conseil d’administration pour chaque vacance… et contenant, à la suite, une colonne en blanc pour l’indication des noms qu’ils pourraient désirer substituer aux précédents. A ce bulletin est jointe éventuellement la liste de tous les candidats proposés en temps utile par au moins 40 membres titulaires ou stagiaires mais non retenus par le conseil, avec l’indication des promotion et qualités de ces candidats. »

L’article 4 dit que : « Pour l’élection en assemblée générale, les bulletins de vote sont envoyés par correspondance au président de l’association ou apportés le jour du vote : le dépôt en est valable jusqu’à l’heure fixée pour l’ouverture de la séance. Les bulletins doivent être mis sous double enveloppe.… L’ouverture des enveloppes extérieures n’est faite qu’au moment du dépouillement du scrutin. »

L’article 5 ajoute : « Un membre du conseil de l’association, assisté d’au moins deux assesseurs, préside au dépouillement du scrutin, dont le résultat est annoncé dès qu’il est connu, sous réserve toutefois de la vérification par le conseil de la régularité des opérations. »

Le résultat de ces dispositions est 1) un processus opaque par lequel les nouveaux membres du conseil sont cooptés d’année en année par les anciens ; 2) une assemblée générale à laquelle assistent quelques dizaines de camarades qui ne posent aucune question et approuvent rapport moral et rapport financier à l’unanimité ; 3) une « reprise » de l’assemblée 3 jours après pour constater que les candidats « officiels » ont eu des élections de maréchal avec des scores allant de 98,65 % à 99,19 % des suffrages exprimés, lesquels représentent moins d’un dixième  des effectifs de la communauté polytechnicienne (chiffres officiels de l’AG du 18.6.2012 selon la Jaune et la Rouge numéro 678 de septembre 2012 : 1849 suffrages valables, 6 élus officiels avec 1834 voix pour le premier et 1824 voix pour le dernier) ; 4) le mépris le plus total pour les candidats « libres » dont le nom et le nombre de voix ne sont même pas mentionnés sur le procès-verbal.

Je me souviens des assemblées générales de l’AX de naguère qui se tenaient dans un amphi Poincaré ou Gay-Lussac bondé. Et pourtant les promotions étaient deux fois moins nombreuses. Egalement diplômé d’HEC, je dois arriver longtemps à l’avance dans le grand amphi si je veux avoir un siège aux assemblées des anciens.

Moi, président de l’AX, je ferai modifier le règlement intérieur afin que le conseil d’administration soit démocratiquement élu par l’ensemble des anciens élèves : pourra faire acte de candidature tout polytechnicien à jour de sa cotisation à l’AX, ayant moins de 80 ans au 30 juin de l’année de l’élection, et parrainé par au moins 100 polytechniciens.

Je mettrai en outre en place dès la prochaine assemblée un système de vote électronique sécurisé tant pour les votes par correspondance que pour les votes en séance afin que les résultats soient connus en séance, comme dans toute organisation qui se respecte. 

Enfin, je lancerai une enquête pour savoir ce que les polytechniciens attendent de leur association et pourquoi ils s’en sont écartés au fil des ans.

4) Redynamiser la fonction de délégué de promotion

Bien qu’inscrit en premier dans l’objet de l’AX, l’objectif de créer et entretenir entre les polytechniciens des liens de solidarité et d’amitiéne semble pas être dans ses priorités actuelles. Mon expérience de lancement du projet « Magnan décennal », qui est en passe de devenir une solide tradition polytechnicienne malgré l’indifférence sinon l’hostilité de l’AX, m’a montré qu’un tiers des 20.000 polytechniciens ne sont même pas adhérents de l’AX, que neuf dixièmes ne contribuent jamais à la Fondation, que un centième assiste à l’assemblée, que des promotions entières ne se réunissent jamais, que certaines n’ont plus de délégués ou que leurs délégués ne s’en occupent pas…

Moi, président de l’AX, je proposerai aux délégués de promotion, désignés à vie comme une survivance de l’Ancien régime, de se remettre en cause tous les 10 ans, en saisissant l’occasion des Magnans décennaux pour refaire une campagne de kès en suscitant des candidatures éventuelles d’équipes évincées précédemment ou constituées pour l’occasion et en incluant dans leur programme le développement des liens entre leur promo, l’AX et la FX.

Les promos en 4 auront l’honneur d’inaugurer les campagnes de kès décennales en mai 2014 pour le plus grand plaisir de leurs cocons. Mais je recommanderai aux promos en 3 de ne pas attendre 2023 et de se plier à cette petite formalité lors des fêtes que chacune d’entre elles organise individuellement dans les prochains mois.

5) Faciliter les relations professionnelles des polytechniciens

Les liens de solidarité ne concernent pas que les relations amicales entre X mais aussi leurs relations professionnelles et leurs relations avec les autres anciens de ParisTech.  Comme c’est le cas dans les universités américaines, il faut pouvoir se retrouver quelque part avec des relations professionnelles ou avec d’autres alumni de ParisTech, pour se détendre, avoir des échanges informels ou non, recevoir des clients français ou étrangers, etc. Nous avons certes la chance d’avoir la Maison des X mais elle ne répond qu’en partie à cet objectif et n’est pas une institution ParisTech. France-Amérique, Harvard Business Club , voire le Cercle interallié ou l’Automobile club ressembleraient plus à l’objectif même si l’ambition initiale doit être naturellement plus limitée.

Moi, président de l’AX, je  proposerai aux 11 autres écoles ParisTech de créer un club commun, institution offrant sous forme d’abonnement aux anciens de ParisTech, dans un immeuble du Quartier central des affaires de Paris, les aménités que l’on trouve dans les grands clubs universitaires ou professionnels, telles que salles de réunion, salle de projection, restaurant, bibliothèque, salles de sport, garderie, chambres, etc.

6) S’occuper aussi de la vie après la retraite

Les liens de solidarité ne concernent pas que la vie professionnelle. Ils doivent se prolonger lorsque vient le temps de la retraite. Nous avions naguère une maison de retraite à Joigny (Yonne) mais selon les termes mêmes de Philippe Auberger (61), ancien maire de cette ville, elle a fermé parce qu’elle était trop petite, trop inadaptée, trop éloignée.

Moi, président de l’AX, je proposerai aux 11 autres écoles ParisTech de créer à Paris ou en proche banlieue une maison de retraite commune, institution offrant aux anciens de ParisTech et à leurs conjoints tous les avantages d’une maison de retraite moderne plus l’avantage de côtoyer des personnes de son milieu intellectuel, avec lesquelles on peut a priori nouer ou poursuivre des contacts plus intéressants qu’avec la population d’une maison de retraite lambda.

7) Ne pas oublier le devoir de mémoire envers ceux qui nous ont précédés

Lors de la préparation de la brochure du magnan décennal, j’ai constaté l’état d’abandon du monument aux morts de la Montagne et l’état de délabrement de celui du Platal. Je viens de créer à cet effet mon cinquième groupe X (après X Israël, X Démographie, X Sursaut et X Magnan décennal), le groupe X Monument, qui construit pour mai 2014 un nouveau monument à Palaiseau, dont la première pierre a été dévoilée lors du Magnan décennal du 25 mai 2013. J’ai constaté aussi que la statue de François Arago, ancien élève (1803), ancien professeur, ancien directeur de l’X, était toujours désespérément absente de son socle au milieu du boulevard Arago, 7 décennies après avoir été enlevée par les Allemands pour être fondue.

Moi, président de l’AX, je veillerai à ce que les polytechniciens honorent leurs héros et leurs grands anciens comme il se doit et à ce que le devoir de mémoire ne se borne pas à une messe annuelle à St Etienne du Mont et à une cérémonie annuelle à l’Arc de Triomphe.

8) Regrouper les services de la communauté polytechnicienne

L’AX est logée dans des bureaux vétustes et inadaptés rue Descartes, dans la « boîte à claque », symbole d’un passé dépassé ; la FX est logée rue St Guillaume ; le GPX rue de Poitiers ; la plupart des groupes X nulle part…

Moi, président de l’AX, j’étudierai le déménagement de l’AX vers des locaux dignes d’une association qui représente plus de 20.000 anciens élèves issus de la plus prestigieuse grande école de France. Je proposerai aux autres institutions communautaires de se regrouper dans un immeuble polytechnicien moderne où l’on trouvera, outre l’AX, la Fondation de l’X, la Jaune et la Rouge, le GPX, le Bureau des carrières ainsi que des bureaux de passage avec documentation, ordinateurs, video-projecteurs, photocopieurs, destinés aux groupes X ne disposant pas de bureaux qui leur sont propres.

9) (re)Faire de la Jaune et la Rouge une vraie revue pour les polytechniciens

Le développement des techniques modernes rend de plus en plus obsolète l’usage du papier comme moyen de communication. Les jeunes générations sont plus branchées mails, blogs, internet, facebook, twitter ou linkedIn  que journaux ou revues. Il faut saluer à cet égard la grande qualité du site internet de la Jaune et la Rouge, encore trop peu connu, et celle du réseau polytechnique.org développé dans les dernières années par une petite équipe dynamique, dans l’indifférence voire l’hostilité de l’AX. Il faut saluer aussi la grande disponibilité de ses jeunes animateurs bénévoles.

Mais beaucoup de polytechniciens, jeunes et vieux, lisent encore des journaux et des revues et attendent chaque mois la version papier de la Jaune et la Rouge pour avoir des nouvelles de leur communauté. Ils n’y trouvent hélas plus ce qu’ils en attendent. C’est ainsi que le numéro d’avril 2013 est consacré pour l’essentiel à un dossier de 40 pages sur la Chine dont 13 articles sur 16 sont écrits par des non X, cependant que, faute de place, des articles écrits par des X, des recensions de livres écrits par des X, des annonces d’évènements X et des lettres de lecteurs X sont différés de plusieurs mois voire passés purement et simplement à la trappe sauf à accepter de payer pour passer dans les pages finales sous-traitées à une régie publicitaire. Le numéro de mai ne déroge pas à cette règle avec un dossier relatif à la démographie, où on ne trouve quasiment pas d’auteurs X alors qu’il n’en manque pas depuis Alfred Sauvy (20S). Arrivée en même temps dans ma boite aux lettres, la revue des ingénieurs des Mines contient un dossier sur l’aéronautique et un dossier sur le tourisme, avec 10 articles sur 10 écrits exclusivement par des mineurs.

Par voie de conséquence, deux tiers des X ne sont pas abonnés, ce taux monte à 92 % pour les promos 2000 et suivantes, l’âge moyen des lecteurs augmente et le nombre total d’abonnés diminue inexorablement d’année en année, sans être compensé par la montée en puissance de la version électronique, d’excellente qualité au demeurant.

Moi, président de l’AX, je veillerai à ce que la mission du comité éditorial de la Jaune et la Rouge soit précisée afin de faire de cette revue la revue des polytechniciens avec des articles écrits de préférence par des polytechniciens et portant sur des sujets qui intéressent des polytechniciens ou qui décrivent leur action. Je veillerai à ce que ses délais de publication soient raccourcis, notamment pour les dernières informations susceptibles d’intéresser la communauté polytechnicienne, que le courrier des lecteurs y soit développé, que la censure ne s’y exerce qu’exceptionnellement et à bon escient et qu’une stratégie globale papier-électronique soit élaborée.

Calendrier

Moi, président de l’AX, je ferai ce que j’ai dit et je le ferai en deux ans, pas un de plus, car je serai frappé dans 2 ans par la limite d’âge en vertu des nouveaux statuts.

Si je suis élu, je proposerai au conseil de convoquer à l’automne 2013 une assemblée générale extraordinaire pour approuver ce plan et procéder à la modification corrélative des statuts et du règlement intérieur de l’association sur la base d’un projet précis qui sera élaboré par un comité de 12 sages. L’assemblée annuelle du printemps 2014 sera précédée d’un appel à candidatures destiné à renouveler la totalité du conseil sur la base des nouveaux textes régissant l’AX.

Si, par extraordinaire, le conseil refusait de convoquer l’assemblée extraordinaire, il pourrait être fait appel à l’article 8 des statuts qui stipule que l’assemblée peut être convoquée à la demande du quart des membres titulaires ou stagiaires de l’association.

Rejoindre la conversation

9 commentaires

  1. Il ne reste plus à M.L que de reprendre à son compte l’ensemble de ces propositions, puisque HLL a maintenant dépassé la limite d’âge qu’il envisageait.
    D’autant que la plupart de ces propositions ne relèvent que du simple bon sens.

    J'aime

    1. Cher Michel, je te remercie de considérer que mes propositions ne relèvent que du simple bon sens mais hélas le bon sens est la chose au monde la moins partagée, y compris au sein du conseil de l’AX. Sinon, comment expliquer que mes propositions, connues de l’AX depuis 6 ans, n’aient pas eu le moindre début de mise en oeuvre ? ps concernant la limite d’âge, j’ai écrit qu’il fallait décaler tout de 6 ans !

      J'aime

  2. Hubert bravo à toi pour ton énergie et ta combativité. Difficile de comprendre pourquoi cette association en est là.
    D’ailleurs je ne cotise plus depuis longtemps faute d’intérêt, alors que je cotise encore ailleurs. Peut-être un élément de réponse?
    J’ai en tous cas pu constater ton efficacité à l’occasion d’une modeste contribution à l’un de tes derniers projets (Arago) qui m’a parlé.
    La lecture de ton programme démontre aussi s’il en était besoin que tu sais donner suite à tes bonnes idées!
    Bonne chance à toi et à nous.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :