Portraits de polytechniciens #2

Voici le deuxième numéro des portraits de polytechniciens Xtraordinaires, susceptibles d’alimenter une nouvelle édition du livre éponyme de Christian Marbach.

  • Estelle Brachlianoff (X 92), nettoyeuse

Née en 1972, fille d’un cinéaste et d’une ingénieure, Estelle entre à l’X à 20 ans et en sort dans le corps des Ponts. Elle y reste 10 ans à construire des tramways ou des autoroutes avant d’entrer à Véolia (ex Compagnie générale des Eaux). Elle en gravit tous les échelons du Nettoyage industriel à la direction générale, en passant par le Comité exécutif où elle est la seule femme et la Direction des opérations. Elle remplace Antoine Frérot (X 77), qui a choisi de prendre du champ en décidant de devenir président non exécutif, après avoir réussi la prise de contrôle mouvementée de Suez. Discrète sur sa vie privée, Estelle a 2 enfants. Elle fait partie des 40 xettes choisies par Michèle Cyna (X 76) pour marquer les 40 ans de l’entrée des femmes à l’X [i]. On en trouve pourtant quelques-unes avant 1976, et pas seulement Sophie Germain…

  • Jean-Marc Jancovici (X 81), écologiste
J-M Jancovici (c) Le Monde

Né en 1962, fils d’un physicien, JMJ entre à l’X en 1981 et en sort dans les Télécom mais il commence sa carrière dans le cinéma avec Ciné Magma avant de rejoindre l’Ademe en 2000 pour s’occuper de la création du bilan carbone puis il crée Carbone 4, conseil en stratégie carbone (2004) puis The shift project (2010). Engagé en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique, en particulier dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre, il milite notamment pour la taxe carbone et la production d’énergie nucléaire civile, dont Macron vient de redécouvrir l’intérêt, après avoir malencontreusement obligé EDF à fermer Fessenheim. Véritable écologiste, très critiqué donc par ceux qui font de l’écologie un tremplin pour tenter de gagner des électeurs, qui le traitent d’imposteur, il a écrit l’avant-propos de Climat, crises. Le plan de transformation de l’économie française [ii]. Des positions qu’il défend sans nuances dans la BD Un monde sans fin [iii] qui vient de faire l’objet d’une analyse détaillée par F-X Martin (X 63) dans la Jaune et la Rouge [iv]. Marié et père de 2 enfants, il est membre du Haut Conseil pour le climat auprès du Premier ministre depuis 2018.

Cliquez ici pour plus de détails sur ce touche-à-tout de l’écologie.

  • Vincent Jugé (X 06), mineur basse

X 06 et ingénieur au corps des mines, Vincent Jugé est aussi docteur en informatique, avec une thèse en 2016 sur la Combinatoire des tresses (sic). Egalement pianiste et chanteur, on a pu entendre sa voix de basse le 11 mars 2022 en GU dans le Requiem de Mozart à St Germain des Prés, à côté de son cocon Lagrée, sous la baguette du maître Patrice Holiner qui dirigeait l’ensemble vocal de l’X et l’orchestre Via Luce.

B Lagréé et V Jugé à St Germain des Prés avec (à gauche) P Holiner- photo HLL
  • Bertrand Lagrée (X 06), trader ténor

X 06 et ingénieur civil des mines, Bertrand Lagrée est aussi docteur en mécanique et ingénieur en neutronique. Il exerce maintenant ses talents comme VP d’une société privée de gestion alternative des portefeuilles financiers. Il est aussi flûtiste, pianiste et ténor, comme on a pu l’entendre le 11 mars à côté de son cocon Jugé.

  • Florence Lustman (X 80), assureuse
F Lustman (photo HLL)

Fille d’un professeur de mécanique, Florence est née en 1961 à Evreux. Elle entre à l’X en 1980 et en sort dans le Contrôle des assurances. Elle est nommée en 2007 Inspectrice générale des Finances et chargée du pilotage du plan Alzheimer. Elle entre à la Banque Postale en 2012 comme inspectrice générale puis directrice financière. Elle est nommée en 2019 présidente de la Fédération française de l’Assurance, rebaptisée France Assureurs pour faire plus moderne, qui vient de sortir à l’intention des candidats à l’élection présidentielle un livre blanc : « Renforcer l’assurance vie au service de l’économie et de la croissance durable » [v].

Florence a 2 enfants, dont Morgane, X 07. Elle a été présidente de X Finance en 2009. Cliquez ici pour voir son interview de juin 2020 pour X Sursaut.

  • Michel Perreau (X 53), constructeur
M Perreau en 1953

Michel Perreau n’a pas seulement construit plus d’une centaine de bateaux petits et grands, il a aussi construit une grande famille : il vient d’avoir son 32ème arrière-petit-enfant, Grégoire Perreau, né le 27 janvier. Qui dit mieux ?

Mariés en 1957, Michel et Jacqueline ont eu 6 enfants dont l’un est mort à 16 ans, 28 petits enfants entre 36 et 14 ans, 11 sont mariés aujourd’hui et ont eu 32 enfants. Il nous dit : « Au-delà des chiffres, la famille est pour nous la source du bonheur et nous comble, malgré des souffrances inévitables, d’une joie profonde ». Cliquez ici pour voir ce qu’il nous disait de lui en 2013, lors de notre mi-centenaire.

  • Olivier Rey (X 83), philosophe
Olivier Rey (c) Fabien Clairefond pour Le Figaro

Né en 1964 à Nantes, Olivier Rey sort de l’X dans la Marine mais n’y reste pas longtemps. Il entre au CNRS pour travailler sur les équations aux dérivées partielles non linéaires tout en développant une réflexion critique sur la place de la science dans la société contemporaine.

Olivier est membre de la section philosophie du CNRS et de l’Institut d’histoire et de philosophie des sciences et des techniques (IHPST). Il a enseigné les mathématiques à l’X, il enseigne aujourd’hui la philosophie à Paris 1 et à la Sorbonne. Il a écrit 2 romans et de nombreux essais dont Quand le monde s’est fait nombre (2016), Leurre et malheur du transhumanisme (2018) et L’idolâtrie de la vie (2020). Il se demande dans ce dernier livre, à propos de notre réaction vis-à-vis du covid, comment la vie nue (c’est-à-dire le simple fait d’être en vie, indépendamment de ce en quoi cette vie consiste) en est venue à prendre la place du sacré ? Il vient aussi d’écrire la préface de Le président liquide. Une genèse du macronisme[vi] où il se demande si Macron liquidera la France ! A voir la désinvolture avec laquelle sont traitées les finances publiques et l’absence de réelle concurrence, cette question est en effet d’une brûlante actualité…

  • Didier-Roland Tabuteau (X 78), juriste

Né en 1958, Didier Tabuteau entre à l’X en 1978 puis il fait l’ENA (1982) dont il sort dans le Conseil d’Etat. Il est directeur adjoint du cabinet de Claude Évin aux Affaires sociales (1988-91) puis directeur de cabinet de Bernard Kouchner (1992-93), dg de l’Agence française du médicament (1993-97), directeur de cabinet de Martine Aubry (1997-2000) et à nouveau Kouchner (2001-02). Passé dans le privé, il devient pdg de la Fondation des Caisses d’Epargne. Il revient au conseil d’Etat en 2011, est nommé président de la section sociale en 2018. Il vient d’en être nommé vice-président en 2022, ce qui est son bâton de maréchal puisqu’il n’y a pas de président !

Didier a enseigné à l’X (1986-2002) et à l’Ecole des Ponts (1988-2006). Il a écrit de nombreux essais dont Les contes de Ségur (2006), Dis, c’était quoi la Sécu ? (2009) ou Démocratie sanitaire (2013). Il a été membre du Cercle santé Société dont le délégué général est Jean-Claude Prager, président de X Démographie (X 64).  Il est Partisan d’une « grande Sécurité sociale », ce qui ne saurait plaire à Florence Lustman qui doit, es qualité, défendre les Mutuelles de prévoyance (voir ci-dessus). Mais ne faut-il pas les renvoyer dos à dos et créer des caisses concurrentes comme par exemple en Israël qui est pourtant un pays plutôt socialiste ?

***

Les lecteurs nous écrivent

Antoine Compagnon (X 70) : Merci, cher camarade, de cette référence, et bienvenue à la conférence du mahJ [Musée d’art et d’histoire du judaïsme] le 14 avril [à 19 h 30]. Amitiés, Antoine

Marwan Lahoud (X 83) : Je trouve l’idée [de publier tes portraits dans la Jaune et la Rouge] excellente. Tu ne m’en voudras pas si on ne reprend pas tout… Comme tu sais le livre de Marbach est mon livre de chevet.

Christian Marbach (X 56) : Bonjour Hubert   En visitant mon ancienne boîte à mails, je trouve ton texte sur certains X, dont tu brosses le portrait avec adresse et précision tout en proposant de les convoquer dans mes Portraits de Polytechniciens   Le jour où Marwan me demandera une nouvelle édition de mon livre, qu’il commence certainement à connaître par cœur à force de lui consacrer toutes ses soirées de lecture, je penserai à reprendre tes suggestions. Cela me sera facile pour ceux qui figurent déjà dans mon travail…

François de Wissocq (X 53) : Cher Hubert, Merci de ce très intéressant message… Voir la suite de ce long message en bas de nos portraits #1.

***

Vous connaissez des Xtraordinaires ? Signalez-les moi !

Merci d’avance.

Hubert Lévy-Lambert (X 53)


[i] Femmes de progrès de Polytechnique, AX 2013, 112 p.

[ii] The Shift project, Odile Jacob, 2022, 272 p.

[iii] Le monde sans fin, miracle énergétique et dérive climatique, avec Christophe Blain, Dargaud, 2021, 196 p.

[iv] Le Monde sans fin de Jean-Marc Jancovici (81) – La Jaune et la Rouge

[v] Livre blanc : « Renforcer l’assurance vie au service de l’économie et de la croissance durable » – (franceassureurs.fr)

[vi] Avec Erwan Barillot. Perspectives Libres, 2022

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :