Retour vers le passé

Retour sur les GAFAM

Qui ne regrette pas que les Gafam (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) aient pris tant d’emprise sur nous ? Mais qu’y faire ? Qui d’autre que Google aurait proposé de nouer un partenariat entre le Mus’X et Google Arts & Culture ? C’est une belle reconnaissance qui n’est pas accordée à tous les musées.

Le Mus’X est malheureusement fermé depuis des mois et on ne sait pas quand il sera à nouveau ouvert au public. En attendant, vous pouvez le visiter en virtuel grâce à ce partenariat.

Retour sur la colonisation

J’ai créé fin 2018 l’association des amis du musée du monde séfarade (Amussef) après avoir terminé mes travaux de création du musée de l’X et fusionné Amusix au sein de la Sabix.

Dans le cadre de mes travaux de recherche relatifs au monde séfarade, je viens de tomber sur une pépite : le dictionnaire biographique des Français d’Afrique du Nord, par René Mayer (X 1947), préfacé par Claude Cohen-Tannoudji.

J’en ai fait l’objet d’une lettre spéciale d’Amussef du 18 mars 2021 que je vous invite à lire : Numéro spécial sur les Français d’Afrique du Nord – AMUSSEF

Vous y verrez que parmi les quelques 1500 personnalités recensées dans ce livre, 785, soit plus de la moitié, sont polytechniciens ! En lisant la 4ème de couverture ainsi que la préface de Claude Cohen-Tannouji, qui est de la même promo 53 à Gnouf que moi à l’X, vous verrez que ce livre est assurément un vibrant hommage à la colonisation, quoi qu’en disent certains.

Dans la notice nécrologique écrite en mémoire d’Ivan Chéret (X 1944) pour la Jaune et la Rouge, j’avais osé écrire que ses travaux d’aménagement hydraulique du Sénégal pouvaient difficilement être qualifié de « crime contre l’humanité ». Menacé de censure, j’ai dû faire machine en arrière et retirer cette phrase non politiquement correcte…

Retour sur le grand magnan

J’ai créé le magnan décennal en 2013 avec la participation des promos 1933 à 2003, à l’image des anniversaires organisés systématiquement tous les ans dans les universités américaines, pour resserrer les liens entre les alumni et leur alma mater et les amener à participer à leur financement. Plus de détails sur le site 10nplus3.

Il a été poursuivi avec brio en 2014 par Marie-Louise Tronc-Casademont (64) et en 2015 par une équipe dirigée par Michel Rostagnat (75). Hélas, les sites 10nplus4 et 10nplus5 ne répondent plus mais on trouve des vidéos de 2015 sur  un site de X Israel !

Pris en charge depuis lors directement par l’AX et dénommé grand magnan, avec l’abandon de l’idée initiale de réunir chaque promo à Palaiseau une fois tous les 10 ans et un mélange inopportun avec la fête de la science, il n’a fait que se réduire en peau de chagrin année après année, avant même la crise du covid, tout en restant, selon l’AX, l’un des 3 grands évènements de l’année, avec le colloque et le bal.

La sortie d’un livre sur la promo 1901 conduit à se demander si on ne pourrait pas revenir en 2021 aux fondamentaux de ce projet et faire un vrai magnan décennal des promos en 1, de la 1941 à la 2011 ?

J’ai posé la question aux autorités de l’AX le 5 mars. J’attends la réponse…

Retour sur la Commune de Paris

Lors de la préparation de l’érection du nouveau monument aux morts de l’X à Palaiseau, des discussions avaient eu lieu sur la liste des camarades à y inscrire. Ceux qui étaient officiellement inscrits comme « morts pour la France » y avaient droit sans hésitation mais cette qualification n’existait pas avant la guerre de 14. C’est ainsi que Louis Rossel (X 1862), fusillé par les Versaillais en 1871, n’a pas eu droit à son inscription sur le monument aux morts. J’ai proposé à la Sabix de l’honorer à l’occasion du sesquicentenaire de la Commune. Ci-après sa notice, publiée dans la brochure Pour la Patrie publié par X Monument -Sabix en 2014 :

Louis Rossel (X 1862), colonel, est le seul officier supérieur à avoir rejoint la Commune de Paris. Il y a joué un rôle important comme délégué à la Guerre. Il s’est efforcé par tous les moyens, y compris la révolte, d’empêcher la capitulation décidée par Bazaine, qu’il considérait comme évitable. Il a été fusillé pour trahison le 28 novembre 1871 à Satory, à l’âge de 27 ans malgré les protestations de  Victor Hugo, de  Denfert-Rochereau (X 1842) et de nombreux intellectuels qui le considéraient comme un héros, de même que, de nos jours, le général de Gaulle ou Jean-Pierre Chevènement. Contrairement à Vaneau (1829) en 1830 ou à Duvivier (1812) en 1848, voire à Decugis (1926) en 1944, étant du mauvais côté, il n’aura pas l’honneur d’être considéré comme mort pour la Patrie et d’avoir son nom gravé sur le monument aux morts de l’Ecole.

Pensées par temps de pandémie

C’est le sous-titre du dernier livre de Jean-Pierre Dupuy (X 1960), qui vient de paraitre au Seuil dans la collection Débats sous le titre La catastrophe ou la vie.

Jean-Pierre Dupuy a tenu pendant la pandémie un « journal de pensée » d’un genre spécial : il réagit moins aux événements que nous avons tous vécus depuis le mois de mars 2020 qu’à la manière dont ces événements ont été analysés, discutés. Il le fait à la lumière de sa contribution majeure à la pensée de la catastrophe développée dans un livre fameux et souvent mal compris, Pour un catastrophisme éclairé. Quand l’impossible est certain (Seuil, 2002 ; 2004).

Voici un livre de combat mû par la colère. La colère de voir des intellectuels relativiser la gravité de la pandémie en cours, s’engager dans une critique virulente de sociétés et de gouvernants qu’ils jugent obsédés par la « protection de la vie », au point de sacrifier l’avenir du monde, de l’économie et des libertés publiques. Avec rigueur et détermination, Jean-Pierre Dupuy leur répond et met au jour les erreurs logiques – et scientifiques – qui sous-tendent ces raisonnements, et propose par là même une réflexion passionnante et passionnée sur la mort et la vie au temps de la pandémie.

Editions du Seuil, mars 2021, 276 p. 20 €

Avant de devenir philosophe, Jean-Pierre a enseigné l’économie avec moi au CEPE et à l’ENSAE et a co-signé notamment notre cours d’économie appliquée : Les choix économiques dans l’entreprise et dans l’administration (Dunod, 1973), préfacé par Marcel Boiteux, alors président d’EDF. C’était l’époque où on parlait de Rationalisation des Choix Budgétaires (RCB) et pas de « principe de précaution » et où on n’avait pas honte d’attribuer une valeur à la vie humaine pour établir un ordre de priorité entre investissements concurrents. Mais cette époque est révolue et on dépense quoi qu’il en coûte. Qui a dit « Après moi le déluge » ?

Hubert Lévy-Lambert (53)

Rejoindre la conversation

6 commentaires

  1. Non, cher Hubert, Google Arts & Culture n’a pas le monopole de la mise en valeur des collections patrimoniales et muséales, heureusement ! Un bien commun existe, qui s’appelle Wikimedia Commons (bien plus visité que Google Arts), site sur lequel Polytechnique pourrait mettre ses collections sous licence libre ‘creative commons’ – comme d’autres structures publiques le font progressivement (ex. Château de Versailles, Museum de Toulouse). Mais évidemment c’est moins ‘glamour’ que collaborer avec Google, quoique sans doute plus efficace ! A ta disposition pour établir une coopération X/MUSIX avec Wikimedia Commons.

    J'aime

    1. Cher Alexandre, je te remercie de ta proposition mais tu devrais l’adresser plutôt à Eric Labaye car je lui ai remis le Mus’X après l’avoir créé et je n’en suis plus responsable.
      Ceci dit, il ne me semble pas que Wikimedia, qui dépend d’une fondation dont le siège est en Floride, soit la meilleure réponse à ceux qui regrettent que nous dépendions de mastodontes américains !

      J'aime

  2. Cher Hubert, Un immense merci pour le lien que tu entretiens par des actions remarquables et une énergie débordante. Et pour tes positions pas toujours politiquement correctes, que je partage, qui sont l’honneur et la force d’une démocratie, d’une association d’anciens. Amicalement. Philippe GEORGES

    J'aime

  3. Deux petites précisions :
    1) Quand on lance la vidéo du Magnan 2015 sur le site X-Israël (https://x-israel.org/magnan_2015/) et que l’on clique sur « Youtube » en bas à droite, on lit la vidéo sur Youtube. De là, un clic en haut à droite donne accès à la chaîne Youtube de X-Israël, où on peut également voir les vidéos des Magnans 2016 et 2017.
    https://www.youtube.com/user/amisisrael/playlists
    2) S’agissant de Louis Rossel, n’oublions pas l’article de Serge Delwasse publié dans la brochure du Grand Magnan 2017.
    https://www.lajauneetlarouge.com/louis-rossel-1862-1844-1871/

    J'aime

  4. Sympa ! J’ai beaucoup aimé René Mayer, avec qui nous avions animé le groupe de réflexion  »ingénieur et société » en 1974 (avec en sous produit Phi + X (Editions d’organisation, 1980), et « Ranimer l’Europe » (Editions d’organisation, 1984). Je lui ai aussi acheté une forteresse volante (B17) que nous avions armée aux couleurs de la GMF ! Amitiés, Jean-Pierre Begon-Lours

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :