Vers une Europe puissance, par Alain Crémieux

A paraitre dans la Jaune et la Rouge, revue des anciens élèves de Polytechnique

Dans la collection « Questionner l’Europe » dirigée par Bruno Péquignot, qui accueille depuis 2017 des ouvrages qui contribuent aux débats sur les questions européennes, Alain Crémieux, X 55, ingénieur général de l’Armement, examine dans un essai très incisif et documenté, les raisons de l’absence d’une véritable politique de défense commune au niveau de l’Europe et propose une piste pour tenter de remédier à cette fort fâcheuse carence.

Alors que l’Europe a réussi à se doter de nombre de politiques communes, Alain se désole de constater qu’il n’en est pas de même de la défense, malgré l’instauration par le traité de Maastricht (1992) d’une Politique Etrangère et de Sécurité commune (PESC). Il déplore qu’une trentaine de pays, répartis sur 10 millions de km2, regroupant de l’ordre de 500 millions d’habitants (avant le Brexit), avec un PIB représentant près de 20 % du PIB mondial, font un effort militaire global important mais dispersé et seraient incapables de résister à une attaque majeure sans l’aide et le soutien des Etats-Unis, alors que l’OTAN est une organisation dont notre président Macron a regretté l’état de mort cérébrale et dont on ne sait pas si le président Joe Biden considérera l’article 5 comme plus contraignant que son prédécesseur Donald Trump.

Après une analyse des solutions possibles pour remédier à froid à cette situation, Alain propose de créer un Etat confédéral disposant d’une nouvelle constitution. Il serait intéressant de savoir ce qu’en aurait pensé notre ancien Président Valéry Giscard d’Estaing (X 44), hélas disparu récemment, dont les travaux dans le cadre de la Convention sur l’avenir de l’Europe ont abouti à l’échec que l’on sait. Mais, nous sommes vingt ans après et Guillaume d’Orange n’a-t-il pas dit qu’il n’est pas nécessaire de réussir pour persévérer ?

Après l’X et Sup’Aéro, Alain a exercé différentes fonctions à la Délégation Générale pour l’Armement et au ministère de l’Industrie. Il a été attaché d’armement auprès des ambassades de France à Londres et à Washington, conseiller du représentant de la France à l’OTAN et directeur du Centre des Hautes Etudes de l’Armement.

Il a écrit de nombreux livres dont L’éthique des armes (2006), Mémoires d’un technocrate (2009), Les armements du prochain siècle (2010)Quand les Ricains repartiront (2016), Germania (2017), La guerre nucléaire à pile ou face (2019), sans oublier H (2014), qui raconte les affres d’un commandant de sous-marin nucléaire lanceur d’engins, qui a peut-être inspiré Antonin Baudry (X 94) pour son film Le chant du loup en 2019 ?

Hubert Lévy-Lambert (53)

L’Harmattan, 2020, 149 p

Rejoindre la conversation

1 commentaire

  1. La France s’écroule sous l’islamisme et la dette, et certains ne rêvent que d’Europe, échappatoire de nos échecs nationaux. La devise de l’Ecole est : pour la patrie, la science, la gloire. Pas Pour l’Europe, la science, la gloire. Redressons notre pays, puis nous pourrons suggérer aux autres pays sur ce que l’Europe doit faire..

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :