Edition spéciale : la face cachée de l’AX

DROIT DE REPONSE

Philippe Roger, X65, doyen du conseil de l’AX, m’a écrit le 20 juillet la lettre ci-après sous le titre « Fan-club de DallAX : préparez-vous à savourer le prochain épisode ». Je n’ai pas pu le diffuser plus tôt pour des raisons techniques mais je n’en ai pas changé un mot même s’il contient à boire et à manger. C’est ainsi qu’il prétend que j’ai étudié les convolutions de Laurent Schwartz alors que j’ai suivi les circonlocutions de Paul Lévy ! C’est tout dire !!

Chers camarades accros de DallAX:

J’ai rédigé, pour vous faire patienter, quelques commentaires sur notre série favorite, que vous trouverez ci-après.

Vivement l’épisode 5 ! L’humour du serial scénariste Hubert est bien rafraîchissant … il s’est réservé le beau rôle dans son scénario, mais bon, cela ne casse pas trop le rythme. Sauf dans le dernier épisode, mais il va se reprendre en faisant un coup d’autodérision, je veux le croire.

En attendant, notre fan club reste sur sa faim, et, puisque j’ai le micro, et à la demande générale, je vais vous parler du « Chant du LouX » film d’action sous-marine et stratégique commis récemment par un de nos chers camarades producteur de cinéma.

Au premier abord, on dirait un scénario d’Hubert, car on y croit, on est pris par le mouvement, on s’attache aux personnages (dont la diversité fait honneur à l’Ecole), la tension monte, le suspense est difficile à supporter, l’espionne slave n’en est pas une, l’amiral prend les bonnes décisions, les Russes vendent un SNLE au marché noir, et l’apocalypse est proche, où tout le monde mourra cependant que les survivants auront la peste et le choléra. N’en disons pas plus !

Au deuxième rabord, consultant un ingénieur sous-marinier (votre serviteur), on comprend que le scénariste a dû prendre, pour que ça marche, des libertés considérables avec la vérité technique et opérationnelle.

Tous ses personnages mériteraient, dans la Marine Nationale, la retraite d’office ( et dans la Royal Navy, la pendaison) : le commandant fait surface sous un hélico , pour le tirer à l’antichar et au FAMAS, son second laisse s’établir un niveau sonore de boîte de nuit au Central Opérations, l’analyste sonar « oreilles d’or » est séduit par le dangereux accent slave d’une belle inconnue, et , une fois promus, voilà le commandant qui ne sait plus où est son devoir, et le second qui quitte son bord au combat.

Ce n’est pas Hubert qui irait nous monter un scénario aussi éloigné de la réalité, même pour nous amusiX.

Vous en doutez ? Je vais vous le prouver, ayant consulté un membre du Conseil de l’AX (votre même serviteur, pas Deep Throat) sur les points principaux du scénario de DallaX.

Il me dit, tel le Capitaine Haddock, que l’affaire est à la fois très simple et très compliquée.

C’est très simple :

-le Conseil 2019 s’est planté dans sa sélection de candidats au Conseil 2020, bat aujourd’hui sa coulpe devant les votants, et remercie Hubert d’avoir pointé ce problème d’un doigt désintéressé, à temps pour que le comité d’audit examine la question et que le Conseil 2019 statue avant proclamation des résultats.

-Hubert ne peut être élu sans être coopté par le Conseil, car la procédure d’élection, fort ancienne, avait été conçue pour rendre quasi impossible le succès d’autres candidatures. Il faut la changer.

-Marwan n’a pu être présent aux Conseils de routine de l’AX, compte tenu de ses responsabilités industrielles dans une période très tendue. Mais il a été présent dans la task force qui nous a permis d’obtenir des décisions éclairées sur le sort de l’X. Le Conseil 2020 a considéré, avant d’élire son président, que Marwan n’était pas démissionnaire et pouvait être candidat, et l’a exprimé par un vote explicite, sous la présidence provisoire du doyen d’âge (encore lui).

-Le vote électronique est nécessaire, permettrait de faire l’AG en une fois, et aurait évité que l’on présente les résultats du vote à deux camarades seulement, et avec un retard important.

Mais c’est très compliqué, car plusieurs points du scénario sont faux ou discutables, et parce que ce scénario, pour ne pas alourdir sans doute, ne rappelle pas les épisodes précédents, parus dans le « prequel » intitulé « Il était une foiX Palaiseau », que vous connaissez tous.

Des années de batailles extérieures pour éviter que la disparition de l’Ecole ne fasse de vous des alumni in partibus avaient laissé au président Bruno, victorieux, moins de temps pour parfaire les réformes intérieures à l’AX.

Elles l’avaient surtout motivé  pour que son successeur soit une personne capable de continuer à ferrailler à l’extérieur tout en poursuivant les chantiers internes, ce d’autant que la mission Thiriez redonnait vigueur aux assaillants.

Un seul candidat était alors connu, et il n’y avait pas unanimité dans le Conseil sur les qualités de ferrailleur du dit, ses qualités d’animateur de la communauté étant, elles , unanimement appréciées, au point d’être comparées par certains à celles d’Hubert.

C’est ainsi que le président Bruno battit la campagne, trouva après quelques épisodes un Philippe suffisamment ferrailleur, le proposa à l’élection des membres du Conseil, avec le résultat objet de DallaX , si bien que les membres du conseil qui voulaient avoir deux candidats appelèrent Marwan au service . Et constatèrent qu’ils étaient majoritaires le jour du vote.

Voilà ce que dit mon informateur, qui ne veut pas trop parler  des listes de parrainages d’Hubert, maintenant aux mains des lawyers , mais espère ne pas aller au micral (sans recevoir francs 20.000) en disant qu’il y aurait là matière à un nouveau scénario :

‘Hubert Baba et les 40 immortels ».  Hélas, Edmond Rostand l’a traité dans Cyrano :

« – L’Académie est là ?

-Mais… j’en vois plus d’un membre ;

Voici Boudu, Boissat, et Cureau de la Chambre ;

Porchères, Colomby, Bourzeys, Bourdon, Arbaud…

Tous ces noms dont pas un ne mourra, que c’est beau ! »

Il  me dit aussi qu’une livraison des Cahiers du Cinéma traitera sous peu de l’art de la mise en abyme manifesté dans la construction de la liste dite des 194, qui lui semble résulter de la convolution de la liste du groupe 10N+3 avec une des distributions presque partout indiscernables chères à son maître Laurent Schwartz.

Mais un doute l’étreint: 40 et 194 étant des calibres d’artillerie de Marine, verrons-nous tirer du 203 ou du 380 dans les épisodes suivants ?

Notre série favorite se terminera-t-elle bientôt par la cooptation d’Hubert et son élection à la présidence des Etats-UniX ? Par un armistice permettant aux téléspectateurs de courir sus aux assaillants de l’X et de nettoyer règlements et statut jusqu’au traité de paix? Par une réconciliation générale, victoire sur nous-mêmes ?

Seul le scénariste le sait.

Très amicalement,
Philippe Roger

Rejoindre la conversation

2 commentaires

  1. Délicieux, Philippe ! Félicitation pour ce parallèle avec « le chant du loup » ….Fallait le faire … J’espère que ton intervention est de nature à détendre l’atmosphére…un peu lourde actuellement …et accessoirement, d’encourager les camarades à visionner ledit fiim, disponible en VOD actuellement. Amicalement

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :