DallAX, 3ème épisode, point de non-retour ?

Rappel des épisodes précédents

Le banquier Bruno avait tout prévu pour que l’assureur Philippe lui succède à la tête de la prestigieuse camorra DallAX. Las, Philippe n’était pas tout à fait en règle avec le règlement intérieur, côté cotisations. Bruno avait en catastrophe fait appel à l’industriel Marwan qui, malheureusement, était en délicatesse avec le règlement, côté assiduité. Pour couronner le tout, la régularité de l’élection des nouveaux membres du conseil était quelque peu sujette à caution ! Pendant ce temps, le narrateur faisait pour la septième fois le tour des murailles de la cité …

Une Gorge profonde ?

Certains lecteurs ont craint que les difficultés de l’AX arrivent entre les pattes d’un méchant Canard. Je les rassure car c’est la très sérieuse Lettre A qui s’en est emparée en premier. Dès le 26 juin (journée noire pour les jaunes et les rouges), y paraissait un article de deux pages, intitulé « Association des diplômés de l’X : quand le comité d’audit vient jouer les trouble-fête ».  Le journaliste avait manifestement disposé avant le 26 juin d’informations de première main d’un initié, une sorte de Gorge profonde qui ne partagerait pas les dérives décidées par la majorité du conseil. Mais ce minoritaire n’a pas été jusqu’à démissionner du conseil pour marquer son désaccord avec la majorité, pas plus que le membre du conseil qui a voté le 25 juin contre le budget. Mais c’est peut-être le même ?

Un mandataire ad hoc ?

Pour mettre les points sur les i, mon avocat a écrit le 5 juillet au président auto-proclamé de l’AX que la reprise de l’AG était prévue le 26 juin à 18 h 30 à la Maison des X afin de pourvoir au renouvellement du CA à la suite du dépouillement des votes effectué le matin ; que son client s’y est présenté au jour et à l’heure dits et a pu constater que cette reprise n’a pas eu lieu ; que ce constat a été partagé par plusieurs autres sociétaires s’étant également déplacés pour la circonstance ; que le CA s’était réuni à l’heure même prévue pour la reprise de l’AG ; qu’il en a rencontré les membres qui lui ont indiqué – ainsi qu’à quelques autres personnes présentes – le résultat du vote du CA ; qu’il apparaît ainsi que n’a pas été respecté le formalisme prévu pour la tenue de l’AG et pour la proclamation des résultats du vote après « la vérification par le conseil de la régularité des opérations », comme le prévoit l’article 5 du Règlement Intérieur.

L’avocat ajoutait que cette situation est d’autant plus dommageable que la régularité de certaines des candidatures soumises au vote était l’objet de critiques importantes – exprimées notamment par le comité d’audit, sans que toutes soient fondées – et que l’AG pouvait en conséquence légitimement attendre des explications sur la proclamation du résultat des votes exprimés, ce vote étant l’expression de sa principale prérogative (et non celle du CA). Elle entache non seulement la proclamation du résultat de ce vote, mais aussi la validité des décisions subséquentes prises par un CA dont la composition ne peut dès lors pas être aujourd’hui regardée comme régulière.

L’avocat concluait qu’il lui apparaît nécessaire dans ces conditions de régulariser cette situation en re-convoquant l’AG afin que la seconde partie de la réunion qui aurait dû avoir lieu le 26 juin à 18h30 se tienne effectivement et que l’AG soit en mesure de se prononcer sur la proclamation des résultats des élections des membres du CA.

A défaut, la justice devrait nommer en urgence un mandataire ad hoc pour faire cette convocation.

On se régale au prince de Galles

Marwan m’a gentiment invité à un petit déjeuner jeudi au Prince de Galles pour m’exposer en tête-à-tête ses intentions de modernisation de l’AX et m’expliquer qu’il a besoin de temps pour ce faire. Il m’a fait une très bonne impression mais je lui ai dit qu’il devait avant toute chose convoquer lui-même l’AG prévue le 26 juin afin de régulariser sa situation et d’éviter un scandale imminent. Je lui ai exposé qu’il aurait tout à gagner à le faire, même si l’avocat de l’AX n’est pas convaincu que c’est absolument nécessaire. Il montrerait ainsi à la communauté polytechnicienne qu’il veut vraiment réformer notre association vermoulue et qu’il ne veut pas se solidariser avec les responsables de son fiasco, même s’il leur doit sa propre élection. Qui se plaindra s’ils démissionnent ?

Vous en saurez plus dans le prochain épisode de cette passionnante saga hebdomadaire. Et, bien sûr, vous avez le droit de nous faire part de vos commentaires et de diffuser ce message à votre promo sans modération !

Bonne lecture et bonne fête nationale

Hubert Lévy-Lambert, sociétaire perpétuel et bienfaiteur de l’AX

hll@melix.net

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :